JE RECHERCHE
Faire la fête chez des inconnus, en silence...Les alternatives à la soirée classique

Faire la fête chez des inconnus, en silence...Les alternatives à la soirée classique

De nombreuses alternatives à la fête classique fleurissent à Paris, permettant de danser le matin avant d'aller travailler ou encore de s'inviter dans les soirées d'inconnus. Green Room vous a sélectionné quelques-unes d'entre elles.

Cela fait quelque temps que les soirées parisiennes sont mises à mal. Les problèmes liés au voisinage les jugeant trop bruyantes, leur prix parfois trop élevé, des lieux surfaits au niveau de fréquentation bien trop important, autant de raisons de tenter de réinventer le concept de soirée. Désormais, il ne sera plus question de veiller jusqu'à potron-minet ou encore de se priver de festoyer par manque de lieu où organiser les festivités. Voici quelques alternatives à la soirée classique.

Morning Gloryville : Le matin est l'avenir de la fête

Fondé en mai 2013 à Londres par Samantha Moyo à partir du postulat selon lequel "on peut faire la fête et des rencontres tout en restant sobres", le Morning Gloryville propose des soirées...le matin. Entre 6h30 et 10h30, un mercredi par mois. Deux ans plus tard, le concept a été exporté, ou va l'être, dans près de vingt villes à travers le monde, de New York à Tokyo en passant par Amsterdam, et la recette réunit de plus en plus d'adeptes.

On doit sa transposition parisienne à Karima, ingénieure d’Affaires en informatique, qui a rapporté le concept lors d'une virée outre-Manche. La première édition de la Morning Gloryville, qui se définit comme le pionnier du "conscious clubbing", a eu lieu l'été dernier au Carreau du Temple, la dernière en date était organisée pas plus tard que le 1er avril au Concorde Atlantique. En plus de vous trémousser à l'aube, le concept de Morning Gloryville propose des cours de massage, yoga et pilate. De quoi débuter une journée de travail en grande forme.

morning gloryville paris crop

© Gwladys Louiset

Avantage : Vous arriverez (pour une fois) bien réveillée pour la réunion matinale.

Inconvénient : Une envie tenace de sieste post-déjeuner ?

Pour connaître les prochains lieux et dates des Morning Gloryville, c'est par ici.

Excuse My Party : L'application pour squatter chez ses voisins

Parce que nous n'avons pas tous la chance de posséder une maison ou un appartement suffisamment grand pour accueillir nos amis - et les amis de nos amis -, Excuse My Party se charge d'organiser des soirées chez des particuliers. D'un côté "l'ambianceur" - organisateur de la soirée - qui peut créer une soirée, choisir le thème et fixer les contributions des invités. De l'autre, "l'ambiancé" (l'utilisateur) qui cherche sur le site une soirée qui lui correspond en fonction du lieu, d'une date, d'un hashtag ou bien d'un "ambianceur". Excuse My party, qui se place comme le "AirBnB des soirées", a déjà pour ambition de s'exporter au Moyen-Orient.

logooooooooooooo crooooooooooooop

Avantage : Faire la fête dans des endroits inconnus.

Inconvénient : Vous retrouver avec des personnes non fréquentables.

Plus d'informations ici.

Silent Party : Le silence est l'avenir de la musique ?

Wim Wenders l'a dit : "Il y a trop de bruit. On a besoin de silence et de temps". Les Silent Party sont peut-être la solution au bruit pointé du doigt par tous les détracteurs des nuits parisiennes. Le concept, dont l'origine reste assez vague, est assez simple : chaque fêtard passe sa soirée au milieu des autres à cette différence près que chacun a un casque, sans fil, vissé sur les oreilles. Si une foule d'ahuris silencieuse en train de se déhancher peut intriguer au premier abord, l'idée se révèle plutôt brillante et ne cesse de grossir ses rangs à Londres, où les premières éditions ont été organisées.

Dans une interview au Journal Du Dimanche, Michèle Grabli, fondatrice de, Silence Events, la première entreprise française dédiée à l'organisation de ces soirées expliquait : "Cela fonctionne très bien, nous sommes contactés par des mairies, des bars qui ont des problèmes de voisinage ou qui souhaitent mettre de la musique en extérieur". La prochaine aura lieu à Gare du Nord, le 11 juillet. A vos casques.

Avantage : Pour les réfractaires à la sociabilité, personne, ici, ne vous en voudra si vous ne parlez pas.

Inconvénient : Pour ceux qui, au contraire, souhaiteraient échanger avec leurs partenaires de soirées, il faudra monter la voix sous peine d'ignorance totale de l'interlocuteur.

Plus d'informations ici.

Fée croquer : La fête caritative

"Je ne voulais plus que les soirées servent uniquement à faire de l'argent". Alexandre Buton, ancien étudiant en école de commerce, a créé l'association "Fée croquer" en octobre dernier, laquelle se charge d'organiser des soirées caritatives. Chaque participant vient avec des denrées alimentaires qui seront distribuées à des sans-abri le jour d'après.

La première soirée a eu lieu au Palais des Congrès de Montreuil en février, a réuni 800 personnes lesquelles ont contribué à constituer pas moins de 130 colis. Pour Alexandre Buton, qui souhaite organiser des évènements culturels depuis ses quinze ans, "l'important est l'existence d'un lien direct et non pas de se contenter de reverser des fonds amassés lors de la soirée à des associations ensuite". Le fondateur au grand coeur entend bien développer le concept et aimerait "bien essayer d'en vivre". L'année prochaine, il voudrait même étendre ces fêtes caritatives à des centres pour handicapés mentaux. En attendant, la deuxième édition aura lieu au Trabendo le 30 avril, veille de jour férié donc. Au programme niveau musique, Tomas More ou encore target="_blank">Daniel Steinberg. Vous n'avez plus d'excuse.

Avantage : Faire la fête utile.

Inconvénient : Aucun.

Plus d'informations sur le site de l'association Féé Croquer.

Photo d'illustration : © Gwladys Louiset