JE RECHERCHE
Quand les chanteurs se font acteurs

Quand les chanteurs se font acteurs

La frontière entre le cinéma et la musique a toujours été poreuse. Alors qu'est ressorti en version restaurée Furyo avec David Bowie, retour sur les nombreux chanteurs devenus acteurs, de Sinatra à Mos Def, en passant bien sûr par de belles plantades. 

Les légendes

L'intérêts des musiciens pour le cinéma ne date pas d'hier. On se souvient du jeune Charles Aznavour dans Tirez sur le pianiste, deuxième film de François Truffaut sorti en 1960. Le chanteur alors dans sa trentaine y campe Charlie Kohler, pianiste dans un bar, rattrapé par son passé et les sombres affaires de ses frères.

http://www.dailymotion.com/video/xfm9ds_bande-annonce-tirez-sur-le-pianiste-film-francois-truffaut_shortfilms

A la musique de Charles Aznavour succède celle de Boby Lapointe dans une mise en scène assez libre inspirée du roman de David Goodis.

Cinq ans plus tôt, Frank Sinatra a joué dans le long-métrage d'Otto Preminger L'Homme au bras d'or. Un film également inspiré d'un roman, cette fois de Nelson Algren. L'auteur américain de « My Way » est Frankie Machine, croupier revenu à Chicago après avoir suivi une longue cure de désintoxication qui retombe dans la spirale des paradis artificiels. L'interprétation de Frank Sinatra y est remarquable.

Dans une rubrique moins classique, Mick Jagger a de nombreuses fois fait irruption au cinéma. Sous la caméra de Jean-Luc Godard dans One+One / Sympathie For The Devil, film dans lequel le leader des Rolling Stones joue son propre rôle.

http://www.dailymotion.com/video/x3w3ty_one-plus-one-sympathy-for-the-devil_shortfilms

Ou encore dans Performance, de Donald Cammell et Nicolas Roeg, où le désormais septuagénaire fringant est une rock star décadente.

http://www.dailymotion.com/video/xynr1_mick-jagger-performance-1970_music

Plus récemment, Mick Jagger a eu un rôle de composition dans Shine A Light, film de son ami Martin Scorsese, sorti en 2008.

David Bowie compte lui aussi de nombreuses apparitions cinématographiques au compteur. Du chanteur androgyne, actuellement objet d'une exposition à la Philharmonie de Paris, on retiendra les prestations dans L'Homme qui venait d'ailleurs, du même Nicolas Roeg, ou encore dans Les prédateurs, aux côtés de Catherine Deneuve.

La version restaurée du célèbre et étrange Furyo, de Nagisa Oshima, vient de ressortir en salles. L'occasion de (re)découvrir une oeuvre brillante qui s'attache à montrer les relations entre quatre hommes dans un camp de prisonniers japonais en 1942 à Java.

La nouvelle génération n'est pas en reste non plus

Si Will Smith est aujourd'hui plus un acteur qu'autre chose et qu'on ne sait pas trop où peut se situer Jared Leto, il existe énormément de musiciens modernes (et d'abord connus comme tels) qui se sont essayés au cinéma. Un rappeur ayant le premier rôle dans une comédie musicale dramatique et largement autobiographique ? Dit comme ça, 8 Mile était bien parti pour faire un four. Mais c'est sans compter sur les qualités insoupçonnées d'acteur d'Eminem, qui remportera d'ailleurs l'Oscar de la meilleure chanson originale avec "Lose Yourself" (et, on le sait depuis The Interview, est capable d'une bonne dose d'auto-dérision). 50 Cent a essayé de faire la même chose avec Get Rich Or Die Tryinet ça ne s'est pas aussi bien passé.

Toujours chez les rappeurs, Dante Smith alias Mos Def s'est illustré en beauté devant la caméra, y compris celle, cocoricco, de Michel Gondry. Dans Soyez Sympa Rembobinez, il campe Mike, un employé de vidéo-club. Problème : toutes les cassettes de la boutique ont été démagnétisées par Jerry, un ami (joué par Jack Black). A eux-deux, ils recréeront les films mythiques avec quelques bouts de carton et une vieille caméra. Mos Def y est impeccable et ne se contente pas d'un cameo, tout comme dans ses rôles dans The Woodsman ou le plus léger Braquage à l'italienne.

Dans le cas de Childish Gambino, difficile de savoir où est l'oeuf et où est la poule. Si certains l'ont connu grâce à ses excellents morceaux et clips "Sober" ou "3005", d'autres l'ont découvert dès 2009 dans la série Community, sous son vrai nom Donald Glover. Il sera d'ailleurs à l'affiche le 25 novembre de The Martian, le nouveau Ridley Scott avec Matt Damon et Jessica Chastain.

Enfin, il aurait été étrange d'oublier Justin Timberlake, qui au fil de ses quinze longs-métrages a réussi à gagner la considération des cinéphiles (The Social Network de David Finsher y est pour beaucoup).

Mais parfois, c'était une très mauvaise idée

Un chanteur célèbre et suffisamment riche pour pouvoir vivre les doigts de pieds en éventail pour le restant de sa vie (ou produire de très mauvais albums), ça a tendance à agacer. C'est peut-être pour ça que les gamelles de pop-stars au cinéma font autant plaisir à voir : si on a l'esprit légèrement sociopathe, ce n'est qu'un juste retour de karma. Prenez Mariah Carey : elle chante très régulièrement faux depuis plusieurs années, a sorti en 2014 un disque intitulé Me. I Am Mariah... The Elusive Chanteuse (oui oui)... Et reste pourtant qualifiée de "diva pop". Si son interprétation dans "Precious" a été saluée par la critique, n'oublions alors jamais l'horreur de Glitter. Nous ne sommes pas les seuls à le dire : Mariah Carey a obtenu le Razzie Award de la pire actrice de l'année 2001 pour ce film nominé dans à peu près toutes les catégories et noté 7/100 par Rotten Tomatoes.

Madonna revient également régulièrement dans les listes des pires chanteuses devenues actrices, pour à peu près tous ses rôles, de Shanghai Surprise à Who's That Girl... A tel point qu'elle a reçu un Razzie dans une catégorie spéciale à l'édition 2000 : celle de la pire actrice du XXème siècle. Mais elle a un challenger en la personne d'Enrique Iglesias, le latin-lover un peu oublié à l'affiche de Desperado et Desperado 2. Pourquoi ? Pour ça :

téléchargement