JE RECHERCHE
L'album de la semaine : Sufjan Stevens - "Carrie & Lowell"

L'album de la semaine : Sufjan Stevens - "Carrie & Lowell"

Sufjan Stevens sort aujourd'hui son nouvel album Carrie & Lowell. Un disque incandescent en forme de réconciliation avec la vie et son opaque pendant, la mort.

"I Don't Know Where To Begin", chuchote Sufjan Stevens dans "Death With Dignity", titre inaugural de son nouvel album. Nous non plus. On a tant attendu Carrie & Lowell, nouvel opus du brillant Américain originaire de Détroit, qu'on avait presque peur d'être déçus. On culpabilise désormais qu'une telle pensée ait pu effleurer notre esprit. Loin des distorsions pop de son précédent The Age of Adz, sorti en 2010, Carrie & Lowell marque un incontestable retour aux racines folk de Sufjan Stevens, déjà expérimenté sur Illinois, des vertus cicatrisantes en plus.

Les deux prénoms qui forment le titre du deuxième album ne sont autres que ceux de la mère du chanteur à la voix cristalline, décédée d'un cancer en 2012, et de son beau-père. Un couple qui se retrouve également sur la pochette surannée du disque. Marqué d'un tel sceau mortuaire, Carrie & Lowell aurait aisément pu sombrer dans une ambiance dépressive. C'était sans compter les pouvoirs de Sufjan le magnifique.

Malgré la situation dépeinte dans "Death With Dignity", celle d'un fils au chevet de sa mère mourante, le morceau se révèle empreint d'une force apaisante, insufflée par la douce voix de l'artiste qu'intensifie l'apparition finale d'un chœur. Un sentiment que l'on retrouve sur "Sould have Know Better", où l'on apprend au détour d'un couplet, que Sufjan Stevens, qui distille des bribes de sa vie dans tous ses morceaux, a été oublié par sa mère dans un vidéo club lorsqu'il avait trois ou quatre ans. Peu importante, il assure dès le premier morceau qu'il lui pardonne.

sufjan stevens disque crop

"Fourth Of July" poursuit cette quête de réconciliation avec les autres et surtout avec soi-même. Si cette date est synonyme de fête nationale dans le pays natal de l'artiste, elle est ici ponctuée d'un récurrent "We Are All Gonna Die". Qu'on ne s'y méprenne pas : ces mots ne reflètent pas un fatalisme dénué d'espoir mais se font plus volontiers le vecteur d'un lyrisme universel à la limite du mystique voire de la foi religieuse.

Bâti sur les décombres laissés après une tempête personnelle, à mettre ici au pluriel, Carrie & Lowell apparaît comme un puissant remède à toutes les frustrations, rancœurs et autres maux qui peuvent abattre un homme. Un remède qui vous rendrait presque invincible et qui, outre la guérison, vous emmène vers le pardon. Salvateur.

 

Carrie & Lowell

Sufjan Stevens

  • Label: Asthmatic Kitty Records
  • Sortie: 30/03/2015
  • Note: