JE RECHERCHE
Le printemps des séries

Le printemps des séries

Autrefois ventre mou de la programmation télévisuelle américaine où venaient s'échouer des séries un peu pâlottes, la mid-season, cette période désertique qui se situe entre la fin des blockbusters lancés en septembre et le début des succès estivaux, connaît depuis quelques années une réelle embellie créatrice. La preuve avec cinq séries sur lesquelles il faut s'attarder ce printemps… au moins un épisode.

The Last Man On Earth (Fox)

2019, un virus a décimé l’humanité et Phil Miller est seul au monde. Il sillonne les cinquante états américains, laissant partout des tags indiquant qu'il est vivant à Tucson. Être seul, c'est tromper l'ennui. Alors Phil joue au bowling avec des aquariums, roule sur du verre avec des engins de chantiers, flirte avec un mannequin en vitrine de magasin, vole des tableaux de maître pour meubler la propriété qu'il squatte, fait ses besoins dans une piscine… Jusqu'à l'arrivée de Carol, absolument incompatible avec Phil. Mais il faut bien repeupler la planète. Alors les contraires s'attirent et ils se marient, même si notre héros aurait finalement préféré rester seul. Comédie cynique et même par instants nihiliste, The Last Man On Earth n'est pas une franche rigolade mais une interrogation douce-amère sur la nécessité de vivre ensemble quand rien ne nous réunit. Surtout quand rien ne se passe comme prévu.

Dig (USA Network)

Jérusalem, 2015. L'agent du FBI Peter Connelly, qui a demandé à y être assigné après une tragédie personnelle, rencontre une jeune archéologue aux cheveux rouges qui l'emmène dans des tunnels interdits sous le Mont du Temple, puis meurt assassinée. Dans le même temps, des religieux juifs cachent un veau roux sous bonne garde dans une ferme norvégienne, un évangéliste un peu fou élève des clones humains dans une forteresse dans un désert américain, l'assassin du fils d'un sénateur américain se cache dans Jérusalem-Est… Bienvenue dans Dig, le nouveau thriller conspirationniste millénariste de Gideon Raff, cocréateur de Homeland et Tim Kring, à l'origine de Heroes. Le résultat : du complot parano comme dans la première et une poésie visuelle certaine comme dans la seconde. Le tout porté par l'excellent Jason Isaacs, déjà vu dans Brotherhood, Awake ou Case Histories.

The Returned (A&E)

Auréolée d'un Emmy Award, la série Les Revenants de Canal + avait connu un immense succès, tant critique que public, lors de sa diffusion. Si les Anglais l'avaient diffusé telle quelle, en version sous-titrée, les Américains ont préféré tourner leur propre version, un peu à la manière de The Killing ou de Broadchurch. Et comme pour The Killing, Carlton Cuse, ancien showrunner de Lost, promet une fidélité sans faille à l'original… avant de se réapproprier la bête. Pour les rares à être passés à côté du phénomène, The Returned raconte le retour dans leurs foyers de personnes décédées, tout à coup bien vivantes mais sans aucun souvenir de ce qui a pu leur arriver. Si le pilote suit fidèlement le matériau original, des différences se font sentir dans l'ambiance, moins angoissante et fantastique que dans Les Revenants, mais un peu plus polar. The Returned, ou un thriller bien sombre pour attaquer le printemps.

iZombie (The CW)

Devenue une zombie après une fête qui a mal tourné, Liv Moor trouve un emploi au bureau du médecin légiste, ce qui lui permet de trouver toute l'alimentation dont elle a besoin pour survivre, à savoir des cerveaux humains. Manque de chance, elle absorbe aussi les souvenirs de ses repas, ce qui va la conduire à aider la police dans ses investigations. Entre fantastique et policier, cette nouvelle série adaptée d'un comics publié par DC Comics est signée Rob Thomas, le créateur de l'excellente et regrettée Veronica Mars. Pour qui connaît la plus meilleure création de Thomas, on ne peut qu'espérer un polar sympathique et enlevé, aux multiples rebondissements et aux personnages attachants. Et qu'elle dure un peu plus que trois saisons.

Daredevil (Netlix)

Trichons un peu, puisque Netflix est l'un des rares diffuseurs (avec Amazon) à ne prêter aucune importance au concept de saisonnalité ou à la notion de saison que l'on découvre épisode après épisode. Mis en ligne le 10 avril prochain, les 13 épisodes de la saison 1 de Daredevil s'annoncent comme un petit événement pour les amateurs de l'univers Marvel (on parle ici, pour les étourdis, de Thor, Iron Man, The Avengers, Captain America…). Avocat le jour, Matt Murdock est un super-héros la nuit qui protège ses concitoyens. Particularité de notre héros, il est aveugle et doit s'appuyer sur ses quatre autres sens extraordinairement développés pour combattre le crime. Si l'on se fie à la bande-annonce actuellement diffusée, Daredevil version 2015 devrait être sombre et violente, tout l'opposé du navet sorti en 2003 où Ben Affleck incarnait Matt Murdock.