JE RECHERCHE
Dondolo :
Une vie de plaisir

Dondolo : Une vie de plaisir

Le dondolisme, c’était quoi déjà ? Impossible de se souvenir. Et son instigateur ne nous aidera pas, préférant inviter l’auditeur à « Une vie de plaisir dans un monde nouveau » pour son deuxième album.  Pas à un paradoxe près, sa galette s’écoute pourtant au minitel, 36 15 Pixies. Histoire de laisser parler le « Fauvisme » qui est en nous, faire notre deuil en douceur des « Shimera » tandis qu’une « 406 », décorée d’une boule à facettes volée dans une boîte de province, passe au loin…

Dondolo trompe le monde (nouveau)

Marseille, où vit le bonhomme, serait-elle restée coincée au péage du changement de siècle ? L’auteur aurait-il oublié ses billets de 50 francs ? Quoi qu’il en soit, Dondolo choisit de faire du neuf avec du vieux, à moins que ce ne soit le contraire. Les pistes (de danse) définitivement brouillées, il dessine de drôles de comptines pop délibérément naïves ("Madnight Summer Dream", "Extinction 6"), nous raconte "la vraie vie des milliardaires" sur un "beat plus 80’s tu meurs" et pond des odes aux plaisirs simples ("I Wanna discover you"), genre amour de vacances mais qui fait mal quand même… Avant de clôturer tout ça avec l’instrumental donnant son nom à la galette, le tout avec beaucoup de guitares hululant des riffs simples, mi-mordant mi-caresse, et se promenant le long d’une batterie déguisée en boîte à rythme. A moins, une fois encore, que ce soit le contraire. 

A écouter le bras nonchalamment passé par la fenêtre ouverte de son auto (une 406 ?), un œil sur le rétroviseur et l’autre se perdant à l’horizon. Sur un poste à cassettes, ça va de soi.  

Dondolo / / Une vie de plaisir dans un monde nouveau / / Division Aléatoire

http://www.myspace.com/dondolo8

Reno Vatain