JE RECHERCHE
Sept collaborations entre artistes et marques qui valent le détour

Sept collaborations entre artistes et marques qui valent le détour

Saviez-vous que les Daft Punk ont réalisé une table basse pour Habitat ? Il n'y a pas que Pharrell Williams et Uniqlo qui mélangent les genres. Petit guide d'achat des collaborations et capsules de musiciens.

Ça ne date pas d'hier, les musiciens et les marques ont toujours entretenu des rapports étroits. L'année dernière, on a beaucoup entendu parlé de la collection Uniqlo réalisée par Pharrell Williams. Mais bien avant lui, dès 1989, Madonna s'acoquinait avec Jean-Paul Gaultier -- qui ne voit pas le corset à bonnets pointus du Blonde Ambition Tour ? Dans un registre plus abordable (à une exception près, vous verrez) et plus récent, nous avons sélectionné sept collaborations d'artistes ayant réalisé des produits aussi différents qu'une table basse, un appareil photo, des vêtements ou des lunettes. L'occasion pour les fans de renouveler leurs appartements et leurs garde-robes aux couleurs de leurs musiciens préférés !

La table basse Daft Punk pour Habitat

Quand on dit Daft Punk, on ne pense pas immédiatement à déco intérieure. Et pourtant, en 2004, le duo masqué a réalisé une table basse pour fêter les cinquante ans de la marque Habitat. Cinquante produits avaient été réalisés par des personnalités : Carla Bruni s'est ainsi acquittée d'un hamac inspiré des attrapes-rêves indiens, l'architecte de la Philharmonie de Paris Jean Nouvel a designé une table ou Erwan McGregor une chaise. Les Daft Punk, avec leur table basse, ont quant à eux décidé d'amener un dancefloor disco dans le salon de leurs fans : la table est composée de plaques lumineuses. Aujourd'hui, c'est un objet rare qui s'échange un peu partout sur le web. Mais attention aux contre-façons : de nombreux tutos expliquent comment recréer la LED Table des Daft et des petits malins tentent de revendre ces DIY à prix d'or.

Le Leica grand luxe de Lenny Kravitz

lenny

Lenny Kravitz serait un passionné de photographie. On veut bien le croire quand on voit les deux magnifiques boîtiers Leica qu'il a réalisé. Si la marque ayant fêté ses 100 ans l'année dernière est quelque peu avare en nouvelle sorties, elle multiplie les séries limitées, dans ce cas plus que luxueuse. L'appareil noir, "Correspondant", est vendu depuis fin février avec deux optiques et une mallette pour un total de... 22 500 euros. Un prix impressionnant justifié par la qualité de la bestiole, le fait qu'elle ne soit tirée qu'à 125 exemplaires mais aussi par le gainage du boitier réalisé en peau de serpent d'eau. Le modèle kaki, "Safari", est quant à lui produit à 1500 exemplaires et vendu à 9 990 euros (avec une optique et porte-carte SD en cuir). On ne sait pas si Lenny compte immortaliser sa venue à l'édition 2015 du Main Square Festival avec ses Leica... Mais on irait bien lui emprunter quelques années minutes.

De beaux appareils à retrouver sur le site de Leica

Amy Winehouse pour Fred Perry

fred-perry-2

Fin 2012, la marque de prêt-à-porter britannique a mis en vente, cinq mois après la mort de la diva de la soul, la collection imaginée par Amy Winehouse. Des imprimés fifties, un design rockabily, la patte de l’auteure de « Back To Black » était bien présente. Si la collection complète n’est désormais plus disponible à la vente, la Fondation Amy Winehouse rend hommage à la chanteuse en créant chaque saison quelques articles inspirés par son style. En ce moment, vous pourrez par exemple acquérir une robe T-shirt très preppy avec un vichy noir et blanc, un short taille haute ou des polos rétro.

Entre 85 et 110 euros sur le site de Fred Perry.

Le casque RZA pour WeSC

rza

Avant de critiquer, puis d'encenser, puis d'à nouveau critiquer le fameux album unique du Wu-Tang Clan (Once Upon A Time In Shaolin, élevé au rang d'oeuvre d'art et au prix astronomique), RZA s'est occupé en réalisant une ligne de casques audio pour la marque street-wear suédoise WeSC -- à prononcer Wi-Ess-Ci histoire de ne pas passer pour le dernier des pecnots. Déclinés en blanc, noir et rouge ou noir et bleu, les casques "Chambers" de RZA ne sont pas qu'une vitrine comme certains de ses concurrents "casques de rappeurs" : selon les différents avis postés sur le web, la signature sonore est étonnamment neutre (on est loin des grosses basses envoyées par le Solo de Beats par Dr Dre) s'adaptant à pas mal de styles musicaux et WeSC a misé sur la qualité des matériaux et le confort d'écoute, pas sur l’esbroufe. De quoi écouter sereinement A Better Tomorrow, le dernier album du Clan -- du moins celui que l'on peut acheter sans être multi-milliardaire.

Les casques Chambers par RZA pour WeSC sont à retrouver ici entre 170 et 275 euros (plusieurs modèles sont en rupture de stock sur le site mais plusieurs vendeurs comme la Fnac ou Amazone proposent ces références).

Les T-shirts Woodkid pour Still Good

woodkid

Sans surprise, le chanteur adepte des paysages minéraux et bustes qui se désintègrent a opté pour des imprimés dans le même état d'esprit. Woodkid a donc choisi d'apposer des vagues marbrées en noir et blanc sur les T-shirts créés pour la marque française de street wear Still Good. Pour le deuxième modèle designé, le chanteur prodige originaire de la région lyonnaise a tout simplement opté pour les deux clés, celles qu’il porte tatouées au poignet, qu’il place au début de ses clips… Des articles épurés unisexes qui vont à coup sûr en séduire plus d’un.

T-shirt modèles « Marble » ou « Clés pour Clés », entre 60 et 75 euros sur le site de Still Good

Les Nike de Pedro Winter

pedro

Haut de semelles arc-en-ciel, intérieur et languette roses, célèbre virgule bleue et vernie... Pas de doute, Pedro Winter aime la couleur, et cela se voit dans son adaptation made in Ed Banger de la Nike Air Force 1. Les deux chaussures sont annotées différemment, à grands coups de petits messages et de dessins, réalisées en collaboration avec So Me (le graphiste habitué à Ed Banger et aux clips de Justice). Le modèle a été mis en vente chez Colette en 2008 et en édition limitée à 178 paires. Le Bon Coin est votre ami, donc !

Les lunettes Ozed par The Shoes

the shoes

Guillaume Brière et Benjamin Lebeau, le duo qui forme The Shoes, a voulu rendre un hommage au rock à travers un objet quelque peu inattendu : la paire de lunettes. Intitulées « Crack My Bones », ces lunettes noires au look vintage sont munies de verres polarisants. Unisexes, elles sont, en prime, livrées avec une pochette auto-nettoyante. On n'arrête pas le progrès (et faudra qu'on nous explique). The Shoes explique avoir voulu « faire un modèle sobre, élégant et chic. Le logo "The Shoes" finement gravé sur les branches en est l'exemple. Nous nous sommes inspirés de plusieurs modèles, certains que l'on possède depuis des années, dénichés à droite et à gauche. Mais l'inspiration principale est sans doute cette paire peu connue des 70's, que par exemple, Ray Manzarek ou encore Phil Spector ne quittaient plus ». Oxmo Puccino a également signé une collaboration avec la marque pour une paire aux montures en bois.

Non disponibles à la vente pour le moment, les lunettes devraient être de retour sous peu !