JE RECHERCHE
Die Antwoord, le freak c'est chic

Die Antwoord, le freak c'est chic

Yo-Landi et Ninja, du groupe Die Antwoord, sont depuis quelques jours à l'affiche du film Chappie de Neill Blomkamp. Du Cap à Hollywood, retour sur l'ascension de deux agitateurs.

"Tu sais ce que cela signifie d'être un mouton noir ? C'est quand tu es différent de tous les autres". Placée dans la bouche de Yolandi Visser, du groupe Die Antwoord, cette phrase possède un écho retentissant. La jeune femme blonde peroxydée campe, aux côtés de son complice Ninja, le rôle principal dans Chappie, le dernier film de Neill Blomkamp. Le duo ne joue rien d'autre que son propre rôle en version exacerbée. Yo-Landi et Ninja y sont des gangsters au grand coeur qui récupèrent le robot héros pour l'enrôler dans un casse. Le tout en 2016, dans une Johannesburg en proie aux crimes contre lesquels tentent de lutter une police robotisée mise sur pied pour l'occasion.

Neil Blomkamp, qui signe ici son troisième long-métrage, confie dans le livre Chappie : The Art Of The Movie : "Brusquement, j'ai eu l'idée que ce robot puisse être récupéré par le groupe que j'étais en train d'écouter - Die Antwoord, ndlr -. J'ignore d'où a surgi cette idée mais elle a constitué la genèse de Chappie". L'influence du charismatique groupe Die Antwoord paraît indéniable et se situe bien au-delà de la musique.

http://www.dailymotion.com/video/x2idxtx

Mais, de même que l'accueil réservé à chacune de leur apparition, ce charisme se révèle à double tranchant. Pour preuve, l'acteur Brandon Auret, dans une interview à South Africa’s News24, confesse avoir très mal supporté le binôme sur le tournage. "Quand quelqu'un débarque et considère qu'il a le droit de me dire comment faire mon travail, explique l'acteur, alors qu'il n'a aucune légitimité pour me conseiller sur ma manière de jouer, ça devient en effet un problème". S'engouffrant dans la brèche ouverte par cette déclaration embarrassante, certains sites n'ont pas hésité à ressortir les retours de certains techniciens sur l'ambiance qui régnait sur le plateau de Chappie.

Ils nous apprennent notamment que Die Antwoord aurait été assez capricieux sur le tournage, refusant également de partager les repas avec le reste de l'équipe. "Ninja est le mal incarné", n'a pas hésité à lâcher une des techniciennes. Un avis partagé par d'autres, notamment par...le réalisateur en personne. "Je n'ai plus envie de me retrouver dans la même pièce que lui", aurait confessé Neill Blomkamp. L'auteur de Elysium et District 9 aurait, au dire de différentes sources, retravaillé le scénario afin de réduire les jours de tournage en présence du groupe. Le phénomène Die Antwoord agace autant qu'il fascine.

Féroce et sauvage

"La Réponse" - traduction en langue Afrikaans de Die Antwoord - vient de loin. Ninja (Waddy Jones) est né à Johannesburg il y a désormais 41 ans. Yo-Landi Vi$$er (Anri du Toit) a de son côté vu le jour dix ans plus tard dans un petit village nommé Port Alfred. Les deux sont amis depuis longtemps, ils ont même eu une fille, Sixteen, ensemble. Si, la plupart du temps, Die Antwoord est assimilé à un duo, il convient de rappeler que c'est en fait un trio puisqu'il compte également DJ Hi-Tek, moins enclin à se mettre en avant. Les Die Antwoord prennent leurs racines au Cap, Afrique du Sud, et se définissent eux-même comme le symbole de la culture zef - contre-culture sud-africaine dont le mot fait référence à la voiture Ford Zephyr, utilisée dans les années cinquante par la classe ouvrière plutôt aisée- .

Die Antwoord marche sur les traces d'autres Afrikaners férus de hip-hop comme Jack Parow. Elle mêle habilement physique gracile et voix inquiétante, le tout en mini short, quand lui, le corps bardé de tatouages en tous genres, ne semble supporter que les boxers sur scène. Ninja a, dans une vie précédente, fait un rapide passage en prison et pris part à d'autres groupes au succès relatif - Original Evergreens puis Max Normal.tv- et avait déclaré en 2008 qu'un futur groupe de rap nommé Die Antwoord "serait présenté au monde en tant que groupe de rap sauvage et féroce venu de l'Afrique du Sud sombre profonde". Trois albums plus tard, $O$ en 2009, Tension en 2012 et Donker Mag en juin dernier, et la création de leur propre label, Zef Recordz, c'est désormais chose faite.

La caution trash

Si l'ovni sud-africain Die Antwoord a, au fil des années, clairement trouvé son public, leurs apparitions trash font régulièrement l'objet de polémiques. La vidéo du morceau "Fatty Boom Boom", par exemple, qui se moque des clichés que peuvent avoir les Occidentaux au sujet de l'Afrique et dans laquelle Yo-Landi a le visage et le corps peinturlurés en noir. Une vidéo qui n'hésite également pas à tourner en ridicule Lady Gaga, laquelle apparaît sous forme de sosie se retrouvant chez un gynécologue qui finit par lui retirer un insecte du vagin. A la sortie du clip, la diva avait moyennement apprécié et s'était fendue d'un tweet accusateur à l'adresse des chanteurs : "Vous n'avez aucun tube. Moi j'ai vendu des millions de disques en Afrique du sud". Ce à quoi Die Antwoord avait répondu : "Lady... même si tu es plus connue que nous... on est toujours plus cool que toi... en plus on n'a pas de crevettes dans nos parties intimes... haha !".

#t=106

Ce côté exubérant horripilant n'a pas échappé à certains. Le photographe sud-africain Roger Ballen, adepte des personnages hors-normes, a ainsi trouvé en Die Antwoord des sujets de prédilection. De leur collaboration et admiration mutuelle sont nés un clip, une série de photos saisissante ainsi qu'un livre.

#t=42

Plus récemment, Die Antwoord a signé la musique de la pub pour le parfum Dior, Addict, réalisée par Harmony Korine dont ils sont proches. Ces collaborations s'ajoutent aux nombreuses autres, par exemple celle avec le créateur Alexander Wang qui avait recruté le duo en 2012 pour sa campagne ou encore avec les stars, Cara Delevingne, Dita Von Teese, Marilyn Manson, invitées dans le clip "Ugly Boy". Le freak serait-il devenu chic ?