JE RECHERCHE
La galaxie Kitsuné peut-elle s'arrêter de tourner en 2015 ?

La galaxie Kitsuné peut-elle s'arrêter de tourner en 2015 ?

Kitsuné vient de sortir sa nouvelle compilation, New Faces II. La marque est devenue en quelques années synonyme de qualité dans des domaines aussi variés que la musique et la mode. Que peut arrêter l'ascension fulgurante de Kitsuné ?

Une des caractéristiques prêtées au renard est celle d'être rusé. En s'affublant d'un tel nom, dans sa version japonaise, Kitsuné semble avoir fait preuve de prophétie. Née en 2002 de l'association entre Gildas Loaëc, pour la partie musique, et Masaya Kuroki, la partie prêt-à-porter, la marque française a su se faire une place de choix sur le marché de la mode, mais pas que. "Label de musique de qualité, marque de vêtements et bien plus encore", c'est en ces termes que la Maison se décrit sur sa page Facebook qui compte pas moins de 228 342 abonnés. Depuis la sortie de sa première compilation en 2005, et de la première collection prêt-à-porter dans la foulée, la Maison a diversifié les modèles de ses disques. Les compilations maison donc, au nombre de seize, mais aussi les singles, les "Kitsuné Tabloid", "Parisien", "AMERICA", "Soleil Mix" et les dernières-nées : les "Kitsuné New Faces". La New Faces II est sortie le 23 février et comporte quinze morceaux dont plusieurs pépites comme la langoureuse pop de Danglo sur ou le sensuel "Got It" de Marian Hill.

"Nous cherchons sans cesse à être surpris par ce que nous découvrons, précise Viviane Bres de chez Kitsuné. "L'ADN de la marque a toujours été d'être curieux et de ne pas se reposer sur ses lauriers". Parmi les talents découverts par la Maison et dont celle-ci est particulièrement fière se trouvent Digitalism, TWO DOOR CINEMA CLUB. Plus récemment, Mocki, aperçu sur New Faces II, Pyramid et Beau, "avec qui la Maison souhaiterait multiplier les projets", précise Viviane Bres. Outre les disques, Kitsuné développe les évènements organisés autour de trois différents axes : les "Kitsuné Club Night" -- qui proposent lors d'une même soirée des live et des DJ Set --, les "Kitsuné Maison Parties" ou encore les "Kitsuné Maison en vrai !". Des évènements qui s'exportent puisque, récemment, la Maison en a organisé à New-York, Montréal, São Paulo, Rio de Janeiro, Londres, Tokyo, Osaka, Beyrouth ou encore à Budapest .

Éventail de représentations

Au même titre que la musique, la Maison a toujours mis un point d'honneur à travailler le vêtement. Trois ans après avoir lancé sa première collection de prêt-à-porter, Kitsuné a ouvert sa première boutique à Paris, Rue de Richelieu, avant d'inaugurer un pop-up store, un an plus tard, dans le temple de la hype parisienne Colette. De même, on ne compte plus les collaborations fructueuses de Kitsuné avec des figures de la mode : A.P.C , le créateur Pierre Hardy, Petit Bateau, le chausseur J.M. Weston, le créateur de lunettes Oliver Peoples, Aigle, le chausseur parisien Michel Vivien. Après avoir ouvert une boutique à New York en 2012, une autre à Tokyo et deux autres à Paris, rue Madame et rue Condorcet, plus rien ne semble pouvoir freiner la galaxie Kitsuné. Non content de l'exposition donnée à la marque à travers les boutiques et pop-up stores, l'empire franco-nippon a également ouvert un café dans les jardins du Palais Royal en janvier 2014.

Les projets à venir

Parmi les projets à venir dans un futur proche ou moins proche : l'ouverture d'une deuxième boutique à Tokyo, d'un pop-up store à Hong Kong et d'une quatrième boutique à Paris au printemps. Si les finances de Kitsuné ne lâchent pas, qu'est-ce qui pourrait freiner son ascension fulgurante ? Une question qui paraît impossible à imaginer et que la Maison ne s'est d'ailleurs jamais posée. Après réflexion, la seule ombre au tableau qui pourrait apparaître viendra de la manière dont le marché de la musique évolue.  "Le changement de consommation du disque a pas mal changé la donne, précise Viviane Bres, les gens pensent que la musique doit être gratuite. Kitsuné va donc devoir composer avec une nouvelle cible qui n'a pas pour habitude d'acheter de la musique".

Alice Moitié Horiz 2 crop

Crédit photo : Alice Moitié.