JE RECHERCHE
Les cinq clips à retenir de février

Les cinq clips à retenir de février

Qu'ils soient sexy, percutants ou innovants, sélection évidemment non exhaustive des clips à retenir ce mois-ci. Au menu : Alt-J, Jungle, Odezenne, Pussy Riot et Mugwump ! 

Le plus percutant : Alt-J - "Pusher"

On aurait pu l'appeler "le petit dernier" : le clip de "Pusher" d'Alt-J est sorti hier après-midi tout juste et a de quoi faire gamberger toute la nuit. C'est sûr, cette vidéo ne respire pas la joie de vivre. Mais la chanson parlant de solitude, on a rarement vu un moyen légèrement détourné mais aussi fin de traiter le sujet. Le personnage principal est entouré, aussi bien géographiquement que socialement, et pourtant craque et devient fou sans que personne parmi ses "admirateurs" ne réagisse. Un peu plus original que l'éternel cliché du solitaire regardant par la fenêtre du train ou le plan du personnage immobile au milieu de la foule.

Le(s) plus interactif(s) : Odezenne - "Je veux te baiser" et Jack White - "That Black Bat Licorice"

Deux chansons, une seule méthode : que ce soit Jack White ou Odezenne, le clip interactif se fait maintenant 3  (ou plus!) en 1. L'internaute est ainsi invité à se balader entre trois vidéos différentes illustrant un seul et même titre. Ainsi, Jack White a carrément filmé trois clips à part entière (dont un réalisé par ses soins), entre headbangs, dessin animé et ambiance bleutée. Il suffit d'appuyer sur les touches "3" ou "B" pour changer d'univers :

Chez Odezenne, ce sont les fans eux-mêmes qui ont filmé ce clip sorti aujourd'hui avec leurs smartphones. L'internaute pouvant passer d'une vidéo à l'autre tout au long de l'enregistrement live. Le son n'est pas terrible, mais ambiance garantie.

Le plus engagé : Pussy Riot - "I Can't Breathe"

Quand les Pussy Riot sortent un clip, on s'attend à des cagoules colorés et du punk énervé. Pas cette fois : "I Can't Breathe", réalisé en collaboration avec deux groupes russes (The Jackwood, Scofferlane), Andrew Wyatt de Miike Snow, Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs et le punk Richard Hell, prend des accents trip-hop et indus', rappelant sur l'intro les plus beaux moments de Portishead. Le morceau s'accompagne d'un clip étouffant où Nadejda et Maria sont enterrées vivantes en hommage à Eric Garner.

Le plus dansant : Jungle - "Julia"

#t=64

Quoi d'autre que la danse pour illustrer un morceau de Jungle ? Sur "Julia", comme sur leurs précédents clips, le groupe de Londoniens ayant retourné le Pitchfork Music Festival Paris (avouons-le : Jungle a été notre énorme coup de coeur du festival) mettent en scène des danseurs dans une chorégraphie impressionnantes. On retrouve d'ailleurs, en tout fin de clip, ceux qui ont fait le succès des clips comme "Platoon", "The Heat" ou "Busy Earnin'".

Le plus sexy : Mugwump - "Until You're Worth It"

S'il n'est pas très connu en France, Mugwump enchante les nuits bruxelloises depuis une vingtaine d'années. Et on comprend pourquoi avec le clip de "Until You're Worth It". Pour le morceau house vocale bien sûr, mais aussi pour ce clip, où des jeunes filles en collants se contorsionnent en évitant le piège de la vulgarité. Un exploit en soi.