JE RECHERCHE
Design et pas chers : Changez d'avis sur les hôtels low cost parisiens

Design et pas chers : Changez d'avis sur les hôtels low cost parisiens

Exit les hôtels hors de prix ou les auberges glauques. Dormir à Paris ne se résume plus à ce choix draconien. Petit tour d’horizon des alternatives.

Trouver un lit à Paris sans se ruiner s'avère parfois compliqué voire vain. Contrairement à ces homologues allemande - Berlin dispose de 17 000 lits, toutes auberges confondues - et anglaise - Londres compte 16 000 lits - la capitale française semble manquer cruellement d'offres pour les petits budgets en ne proposant que 6 000 couches. Fait surprenant pour une ville qui se targue d'être la destination numéro un des touristes. "Nous sommes en phase sur le besoin parisien d'amplifier l'offre de courte durée pour un public jeune, dynamique, créatif, cherchant des logements accessibles", a déclaré il y a un peu moins d'un moins l'adjoint parisien PS en charge de la Culture, Bruno Julliard, martelant que "l'offre parisienne est insuffisante". Quelques établissements récemment ouverts viennent fort heureusement changer quelque peu la donne. Pour le plus grand bonheur des 18-35 ans.

L’auberge Yves Robert, l’alternative verte

Nichée au cœur du XVIIIème en lieu et place d’une ancienne halle SNCF datant de 1926, cette auberge, dont le nom fait référence au réalisateur français, auteur notamment de La Guerre des boutons, a ouvert ses portes le 13 mai 2013. Depuis, elle ne désemplit pas. Dotée de 103 chambres, organisées sur deux étages, et 330 lits, l’auberge, la plus grande de la capitale, se veut éco-responsable.

yves robert jardin

Grâce aux panneaux solaires et thermiques, le lieu est autonome en énergie et en fournit même aux bâtiments alentours. La ventilation double flux permet en outre de maintenir une chaleur constante d’environ 20 degrés. Le restaurant privilégie pour sa part les aliments bio. En prime, la terrasse qui surplombe un immense jardin de 9000m2 et le babyfoot dans le hall d’entrée. Les 10 ans et 28 millions d’euros nécessaires à la mise sur pied de ce projet valaient le coup.

20 Esplanade Nathalie Sarraute, 75018 Paris. A partir de 30,90 euros la nuit, petit-déjeuner compris.

Plus d'infos ici.

Le GENERATOR, l’alternative design

En cette froide nuit de février, un groupe de voyageurs blondinets regroupé devant l'entrée de l'auberge observe d'un air dubitatif les quelques vagabonds qui tentent désespérément de leur soutirer cigarettes et monnaie. Place Colonel-Fabien, face au triomphant siège du Parti Communiste, s'érige depuis le début du mois un immense édifice sur lequel brillent neuf lettres : GENERATOR. L'établissement est le dernier-né de la chaîne hôtelière, créée en 1995, qui possède des équivalents dans plusieurs autres métropoles européennes, de Londres à Venise. Propriété américaine du fonds d'investissement Patron Capital qui a investi 28 millions d'euros, l'auberge mise tout sur le design. Confié au Canadien Anwar Mekhayech de la Design Agency à Paris, l'établissement s'étend sur 9000m2.

Gen Paris - exterior - Nikolas Koenig crop crop

Il possède 916 lits organisés dans 199 chambres réparties pour moitié en chambre double et pour le reste en chambres de 4, 6 ou 8 personnes. Outre le bar et le restaurant, axé cuisine typiquement française, avec terrasse donnant sur un jardin, l'auberge dispose d'un espace de détente et d’un rooftop avec un point de vue sur Montmartre et le Sacré-Coeur. "On ne parle pas là d'une auberge où il n'y a rien à faire. C'est un endroit chic et branché qui propose pleins de services", a rappelé Josh Wyatt, directeur stratégie pour le groupe. Une auberge grâce à laquelle la marque entend bien, selon Carl Michel, son président exécutif "positionner Paris comme l’une des trois destinations phares pour les jeunes voyageurs, aux côtés de Londres et Berlin".

Gen Paris - Reception - Sinue Serra crop crop

9-11 Place du Colonel Fabien, 75010 Paris. A partir de 25 euros la nuit.

Plus d'infos ici.

L’auberge St Christopher, l’alternative de ceux qui n’ont pas vraiment envie de dormir

Des Anglais braillent à gorge déployée devant le billard du hall d'entrée de l'auberge, pendant que du (mauvais) rock esquinte les enceintes. Ici, on ne vous fera pas croire, si tant est que vous en ayez eu l'espoir, que vous allez passer la nuit la plus calme de votre vie. Les auberges St Christopher n'ont pas été conçues dans ce but. Romain Viennois, patron des lieux, l'avait résumé dans une interview à Streetpress : « Notre concept est bourrin : des burgers, du bon rock et des filles. » La première des deux auberges appartenant à la chaîne anglaise Beds and Bars a ouvert ses portes sur le Bassin de la Villette en 2008 et compte 450 lits. Forte de son succès, une deuxième auberge a vu le jour près de Gare du Nord en juillet 2013, proposant 50 couches supplémentaires. Les deux sont calquées sur le même principe : un bar-restaurant gigantesque au rez-de-chaussée et des dortoirs au-dessus. Celle de Gare du Nord possède une boîte de nuit en prime. En 2014, les auberges St Christopher ont enregistré un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros et affiché un taux de remplissage de 90%. A défaut de fermer l'oeil durant la nuit, vous ne la passerez sûrement pas seul.

st christ ext crop

Canal : 159 Rue de Crimée, 75019 Paris. A partir 16,90 euros la nuit.

Gare du Nord : 5 rue de Dunkerque, 75010 Paris. A partir de 26 euros la nuit.

Plus d'infos ici.

 

Photo de couverture : © Nikolas Koenig