JE RECHERCHE
Dan Deacon, roi de la déconne

Dan Deacon, roi de la déconne

Le fantasque Dan Deacon sort aujourd'hui son quatrième album, Gliss Riffer, qui mise tout sur l'électro et la voix sous toutes ses formes.

Foutraque, coloré, atypique. Autant d'adjectifs qui siéent à merveille à Dan Deacon et sont utilisés à l'envi pour décrire le travail du musicien-producteur-chanteur-compositeur-performeur. L'homme, originaire de Baltimore, Etats-Unis, sort aujourd'hui Gliss Riffer. Totalement autoproduit, ce quatrième album s'apparente dans une certaine mesure à un retour aux sources de l'électro de son premier opus, Spiderman Of The Rings, sorti en 2007.

Mûri depuis le printemps 2013 et enregistré en 2014, Gliss Riffer, du terme musical italien glissando, répond à une envie de revenir à un album en solo, qui contraste avec le précédent, America, auquel ont participé une trentaine de musiciens. Ce nouvel opus exprime également la volonté de refaire de la musique électronique : "J'ai été tellement obsédé par les instruments acoustiques sur le dernier album que j'ai oublié à quel point c'est drôle de créer de la musique avec un ordinateur", confie l'artiste dans une interview au magazine Baltimore.

En résulte un opus de huit titres sur lesquels la voix de Dan Deacon représente un élément essentiel qui est étiré, démultiplié et transformé à l'extrême, notamment sur le titre inaugural "Feel The Lightning". Une voix qui demeure pourtant toujours la sienne, même lorsqu'elle s'apparente à celle d'une femme. "Je n'ai jamais vraiment utilisé ma voix en tant que telle. Je l'ai toujours employée comme un matériel à utiliser par la suite, aussi éloigné que possible, décrit Dan Deacon dans la même interview. Avec ce disque j'ai donc voulu me concentrer sur la voix parce que je ne l'aurai pas toute ma vie. Je ne serai plus capable de chantonner quand j'aurai la soixantaine".

De l'électro hypnotisante et émouvante, "Meme Generator", qui donne l'impression de se situer dans un autre espace-temps, des beats accélérés à deux doigts de nous provoquer une crise d'épilepsie réunis sous un titre qui avançait pourtant une ode à l'apaisement, "Learning To Relax", en passant par des sons drôlatiques recouverts de basse, "Sheated Wings", tout semble possible sur l'euphorique Gliss Riffer. Même huit minutes de variations synthétiques sur "Take It To The Max".

Gliss Riffer

Dan Deacon

  • Label: Domino
  • Sortie: 23/02/2015
  • Note: