JE RECHERCHE
Allah-Las de l’hiver nous font miroiter un été californien

Allah-Las de l’hiver nous font miroiter un été californien

Les Allah-Las ont investi le Trabendo à Paris hier soir, dans le cadre du A nous Paris Fireworks festival, et prolongé le soleil éphémère d’un dimanche de février de leur rock psyché.

Un vent californien déferlait sur Paris hier soir. Le genre de souffle chaud qui vous caresse doucement pour vous transporter sûrement. Les quatre garçons dans le vent, passés à cinq pour l’occasion, d’Allah-Las étaient de passage au Trabendo à Paris, dans le cadre du A nous Paris Fireworks festival. Récupérant un public toujours tiède après le passage plutôt mou et scolaire des jeunes d’Eerie Wanda, les Allah-Las ont su importer avec eux la moiteur des contrées californiennes dont les membres sont originaires.

D’un “No Werewolf” inaugural, les protégés du chanteur et producteur américain Nick Waterhouse ont d’emblée répandu dans une salle quasiment pleine un rock ensoleillé à dominante psychédélique. Ces aficionados du surf ont enchaîné avec une nonchalance maîtrisée, malgré quelques petits soucis de micro, les morceaux tirés de leur dernier album, Worship The Sun, tels que « Follow You Down » ou "Had It All", en alternance avec des titres du premier opus éponyme, comme "Busman's Holiday" et "No Voodoo".

Tête virevoltante et regard habité, parfois flippant, le chanteur Miles Michaud semble avoir les cheveux au vent. Lui et ses comparses occupent la scène comme ils pourraient s'approprier un peu d'espace au milieu de l'océan, dans un élan toujours fluide et flottant. Après le temps nécessaire pour détendre le public, le chanteur laisse sa voix s'érailler et s'évader, notamment sur "Sandy", morceau sur lequel font écho les organes du guitariste, chemise ethnique et rouflaquettes, et ceux du public.

concert allah-las

Entre maracas et guitares vintages, ces rejetons de Los Angeles dont le nom fait notamment référence au groupe des Shangri-Las, déversent leur rock ensoleillé à mi-chemin entre les Beach Boys et les Byrds en irradiant leur audience. Avant de conclure par le tout premier titre qui les a lancés, à l'époque où ils traînaient chez Amoeba Music sur Sunset Boulevard, "Catamaran". Un petit bateau qu'on prendrait volontiers en leur compagnie, sans même se soucier de la destination.