JE RECHERCHE
Ce que vous avez raté ce week-end : Neil Patrick Harris et des pleurs aux Oscars

Ce que vous avez raté ce week-end : Neil Patrick Harris et des pleurs aux Oscars

Neil Patrick Harris en grande forme, John Legend, Lady Gaga ou The Lonely Island en live... Voilà ce que vous avez raté de la 87ème cérémonie des Oscars. 

Chaque année, c'est la même histoire. Trois choses sont à retenir de la cérémonie des Oscars : les petites blagues du présentateur, les concerts et le palmarès. Cette 87ème édition ne fera pas exception, avec aux commandes Neil Patrick Harris, le legen...dary acteur de How I Met Your Mother, des prestations de The Lonely Island, Tegan & Sara, Lady Gaga ou Common & John Legend et un carton plein pour Birdman, le long-métrage de Alejandro González Iñárritu.

Neil Patrick Harris en chanson... et en slip.

On l'attendait en costume impeccablement taillé, comme dans la série. Mais non, Barney Stinson a laissé place à un Neil Patrick Harris légèrement vêtu, et faisant un clin d'oeil à une réplique bientôt culte de Whiplash ("Not my tempo !").

Et si le présentateur se balade en slip au milieu de tous ces acteurs en smocking, c'est pour rendre hommage à Birdman, le film ayant remporté le plus de statuettes lors de la cérémonie. Le personnage principal, un acteur en fin de carrière souhaitant renouer avec son rôle phare de super-héros (Birdman, donc) à Brodway, se retrouve en effet obligé de rejoindre le théatre en sous-vêtements.

Un peu plus classe, Neil Patrick Harris a également fait une entrée impressionnante très musicale retraçant en projections l'histoire du cinéma, rejoint par Anna Kendrick en Cendrillon et Jack Black en gros râleur :

 

Birdman multi-récompensé

La mise en abyme version acteur sur le retour a gagné les prix du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleure photographie. Whiplash est quant à lui reparti avec trois statuettes, celle du meilleur montage, meilleur mixage son et meilleur acteur dans un second rôle attribué à J. K. Simmons. Marion Cotillard, en lice pour le titre de meilleur actrice pour Deux jours, une nuit, est repartie bredouille : c'est Julianne Moore qui a remporté l'Oscar pour son interprétation d'Alice Howland, une linguiste atteinte de la maladie d'Alzheimer dans Still Alice.

Grosses larmes

Côté musique, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson a gagné le prix de la meilleure bande-originale tandis que Common et John Legend ont remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale pour "Glory" extrait du film Selma, qui retrace la lutte historique de Martin Luther King.

Tout comme Lady Gaga ou Rita Ora, ils ont interprété leur titre en live lors de la soirée. On retiendra la réaction du public, ému aux larmes, à défaut de revoir la prestation : malheureusement, toutes les vidéos des Oscars commencent à disparaître des internets pour des questions de droits.

Le palmarès complet des Oscars 2015 : 

Meilleur film : Birdman d’Alejandro González Iñárritu, produit par John Lesher et Arnon Milchan.

Meilleure actrice : Julianne Moore dans Still Alice de Wash Westmoreland et Richard Glatzer

Meilleur acteur : Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh.

Meilleur réalisateur : Alejandro González Iñárritu pour Birdman.

Meillleur scénario adapté : Graham Moore pour The Imitation Game.

Meilleur scénario original : Alejandro González Iñárritu, Nicolás Giacobone, Alexander Dinelaris et Armando Bo pour Birdman d’Alejandro González Iñárritu.

Meilleure musique originale : Alexandre Desplat pour The Grand Budapest Hotel.

Meilleure chanson : John Stephens et Lonnie Lynn pour Glory dans Selma d’Ava DuVernay

Meilleur film documentaire : Citizenfour de Laura Poitras.

Meilleur montage : Tom Cross pour Whiplash de Damien Chazelle

Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour Birdman d’Alejandro González Iñárritu

Meilleurs décors : Adam Stockhausen et Anna Pinnock pour The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson.

Meilleur long-métrage d’animation : Les Nouveaux Héros de Don Hall et Chris Williams.

Meilleur court-métrage d’animation : Festin de Patrick Osborne.

Meilleurs effets visuels : Andrew Lockley, Ian Hunter, Paul Franklin et Scott Fisher pour Interstellar de Christopher Nolan.

Meilleure actrice dans un second rôle : Patricia Arquette dans Boyhood de Richard Linklater.

Meilleur montage son : Alan Robert Murray et Bub Asman pour American Sniper de Clint Eastwood

Meilleur mixage son : Craig Mann, Ben Wilkins et Thomas Curley pour Whiplash de Damien Chazelle.

Meilleur court-métrage documentaire : Crisis Hotline : Veterans Press I de Ellen Goosenberg Kent et Dana Perry.

Meilleur court-métrage de fiction : The Phone Call de Mat Kirkby et James Lucas.

Meilleur film étranger : Ida de Pawel Pawlikowski.

Meilleurs costumes : Milena Canonero pour The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson.

Meilleur maquillage : Frances Hannon, Mark Coulier pour The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson.

Meilleur acteur dans un second rôle : J. K. Simmons dans Whiplash de Damien Chazelle.