JE RECHERCHE
Super Bowl : les mi-temps qui ont marqué l'histoire

Super Bowl : les mi-temps qui ont marqué l'histoire

La 49ème édition du Super Bowl a eu lieu dimanche 1er février. Des paillettes, des stars et de la sueur, ce show regardé par 110 millions de spectateurs rien qu'aux Etats-Unis, n'a pas dérogé à la règle. Petit tour d'horizon des mi-temps qui ont marqué cet évènement au fil des ans.

Le curseur semble chaque année placé un peu plus haut. Pour sa 49ème édition, dimanche 1er février, le Super Bowl n'a, une fois de plus, pas lésiné sur les moyens. Juste après la fin de la deuxième des quatre périodes du match qui a opposé les New England Patriots aux Seattles Seahawks - les premiers en sont sortis vainqueurs en s'imposant 28 à 24-, la chanteuse Katy Perry a fait son apparition. Chevauchant un tigre en métal, l'Américaine a livré un show tonitruant durant une douzaine de minutes devant les yeux ébahis des 65.000 chanceux qui ont réussi à se faire une place au stade de l'université de Phoenix à Glendale, dans l'Arizona.

Toute de flammes vêtue, une tenue qu'elle doit au designer Jeremy Scott, directeur artistique de Moschino, Katy Perry a  entonné "Roar", titre extrait de son quatrième album Prism. A ce titre ont succédé une multitude d'autres, tels que "Dark horses" ou "Fireworks",  interprétés dans des tenues toujours plus kitsch les unes que les autres, sur lesquels sont apparus des invités de marque. Le rockeur Lenny Kravitz a ainsi rejoint la star de la pop US pour l'accompagner à la guitare sur "I kissed a girl". Missy Elliott a, de son côté, interprété pas moins de trois morceaux différents, "Get Ur Freak On", "Work It" et "Lose Control", en duo avec Katy Perry. Au final, avec neuf titres en un peu plus de dix minutes seulement, des danseurs déguisés en requin et des tenues acidulées, Katy Perry a livré un show sans faute certes marquant mais bien moins que celui de 2004.

https://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=85114404&v=7O52LqrnDtE&x-yt-ts=1422579428

Nipplegate

Rappelez-vous, il y a onze ans. MTV produit la mi-temps du Super Bowl, retransmise sur CBS, en conviant de nombreuses stars comme Janet Jackson, Nelly, Diddy, ou encore Kid Rock. Janet Jackson se déhanche au Stade Reliant de Houston au Texas où elle interprète ses tubes "Rhythm Nation" et "All for You" lorsque Justin Timberlake la retrouve sur scène. Les deux comparses entament une danse plutôt suggestive sur le morceau "Rock Your Body" puis, comme un écho aux paroles finales de la chanson : "Cause I, gotta have you naked by the end of this song", littéralement, "Car je vais te déshabiller avant la fin de cette chanson", le chanteur pop s'approche de Janet Jackson et lui dégrafe son bustier. Laissant apparaître le sein dénudé de cette dernière durant quelques dixièmes de secondes à peine. Alors qu'il était prévu, comme convenu lors des répétitions, que seul le soutien-gorge rouge de la chanteuse soit visible, c'est finalement son sein et son piercing en forme d'étoile qui est dévoilé.

Les conséquences de ce court instant sont considérables. Les images font le tour du monde, plus de 200.000 spectateurs contactent la Commission fédérale des communications (FCC) pour se plaindre de cette performance. Michael Powell, président de la FCC et fils du secrétaire d'État Colin Powell, s'est déclaré "outré qu'un tel spectacle ait pu être présenté à 85 millions d'Américains et leurs familles". En représailles, CBS a annoncé que la chanteuse n'apparaîtrait pas à la télévision lors de la retransmission par la chaîne de la cérémonie des Grammy Awards. La Ligue nationale de football américain (NFL) a, de son côté, décidé d'annuler le spectacle hip-hop prévu pour la mi-temps du Pro Bowl - match de fin de saison - N'Sync devant y interpréter une chanson jugée "trop suggestive".

Doigt d'honneur

D'autres performances ont marqué la mi-temps du Super Bowl, bien qu'ayant fait beaucoup moins de vagues. Soulignons la reformation éphémère des Destiny's Child, en 2013, qui ont régalé leurs fans en interprétant notamment les morceaux "Independant Women" et "Bootylicious". Les détracteurs diront en revanche que malgré la présence de Michelle Williams et Kelly Rowland sur scène, ce show a avant toute chose été celui de Beyoncé.

En 2012, la rappeuse anglo-srilankaise M.I.A a pour sa part fait honneur à son statut de rebelle en n'hésitant pas à faire un doigt d'honneur accompagné d'un "I don't give a s..." - traduisez "Je n'en ai rien à b...", pendant la mi-temps du Super Bowl. Un geste que la NFL n'a pas du tout apprécié. La Ligue a ensuite attaqué la chanteuse pour préjudice, lui réclamant plus de 15 millions de dollars, soit environ 11 millions d'euros.

Plus récemment, en 2014, les Red Hot Chili Peppers n'ont tout simplement pas branché leurs guitares sur le morceau "Give It Away", interprété avec Bruno Mars. Une confession qui a été faite par Flee, le bassiste du groupe, quelques jours plus tard.

Enfin, l'histoire de la mi-temps du Super Bowl retiendra ce moment où Michael Jackson est monté sur scène, en 1993, devant des fans en transe. Ce même été, il est dans le collimateur de la justice pour certains faits qui lui sont reprochés. Le début de la descente aux enfers du roi de la pop.