JE RECHERCHE
City guide : Pourquoi Groningen devrait-être votre prochaine destination week-end

City guide : Pourquoi Groningen devrait-être votre prochaine destination week-end

Des Pays-Bas on connaît surtout les tulipes, le Gouda, les paysages plus plats que ceux de la Belgique de Jacques Brel et Amsterdam. Pourtant, à deux heures de la capitale se cache une ville qui mérite qu’on s’y attarde : Groningen (Gronigue, en français). Des canaux, des vélos et une culture musicale bien développée : on vous dit pourquoi Groningen devrait être votre prochaine destination week-end. 

Pour sa scène musicale

Ville étudiante la plus jeune des Pays-Bas, avec un habitant sur deux ayant moins de 35 ans, la ville accueille chaque année depuis 20 ans le plus gros festival de découverte d’Europe, Eurosonic. Et pour cause : malgré sa relative petite taille (200 000 habitants), la ville compte un nombre ahurissant de salles de concerts – héritage, nous raconte-t-on, des années d’après-guerre lorsque les tenanciers de bars durent s’équiper de scènes de spectacles live pour contourner le couvre-feu en place. Forcément, avec un terrain de jeu pareil, la ville a son lot de musicos – souvent des barbus à chemise à carreaux qui tiennent plus du hard-rockeur que du hipster. S’il y a de la buée sur les murs, c’est que vous êtes au bon endroit. 

Notre conseil concert : Vera 

Avec une quarantaine de salles, il y a le choix. Mais puisqu’il faut choisir, ne ratez pas la plus mythique, Vera. Au sous-sol, une cave voutée tout en pierre à l’ambiance moite et testosteronnée. Côté cour, une immense et insoupçonnable salle qui a accueilli Joy Divison, Sonic Youth, Nirvana ou pour les plus récents, Franz Ferdinand et Whites Stripes. Un bon prétexte pour y aller : Fat White Family y joue le 10 février et la star nationale Jacco Gardner le 1 mai.

 Vera_Groningen

Oosterstraat 44, 9711 NV Groningen

Pour ses disquaires

Quoi de mieux pour se remettre d’un marathon musical qu’un autre marathon musical ? Cette fois-ci, c’est aux disquaires qu’on paie une visite. De l’immense Plato, ses centaines de vinyles d’occas' et ses concerts au plus petit et cosy De Jongens Van Hemme, là encore, il y a le choix.

Notre conseil disquaire : Swing Master

Si les bacs à disques de Groningen sont plus remplis de pépites psyché old-school ou de galettes garage punk des années 80, c’est Swing Master, un disquaire spécialisé en jazz et en blues qui nous a fortement tapé dans l’œil. Prenez un café avec le sympathique maître des lieux et laissez le vous guider dans ses archives, du jazz de la Nouvelle-Orléans au blues de Chicago. Des grands classiques aux petites raretés, le butin est lourd mais la note plutôt légère.

swingmaster

Pelsterstraat 20, 9711 KL Groningen 

Pour ses schnitzels

Bon, on va pas se mentir, la gastronomie hollandaise n’est pas réputée pour être la plus raffinée. D’ailleurs, on se laisserait presque plus tenter par les croquettes en libre service dans les distributeurs (une invention à importer de toute urgence) que par les plats typiques fortement protéinés. 

Notre conseil resto : Huis de Beurs 

Malgré un décor de taverne chic, à Huis de Beurs on ne fait pas de chichi. Un menu tradi : soupe à la moutarde, bacon et crème, ribs ou schnitzel - plat typique importé d’Autriche, qui consiste essentiellement en une escalope de veau panée. Pas de la grande gastronomie donc, mais un repas bien servi dans un resto emblématique aux mille et une vies – club de strip-tease, bowling, théâtre ou QG du parti socialiste. Pour digérer en musique, on monte à l’étage dans cette fabuleuse salle de concert à l’ambiance de salle de bal, lustre en cristal inclus.

huisdebeurs

Binnenstad-Zuid, Groningen

Pour ses vélos

Imaginez une ville sans voiture… A Groningen, vous y êtes. Dans l’une des villes les plus cyclophiles au monde, on se balade à vélo sinon rien. On aura d’ailleurs l’occasion d’observer quelques impressionnantes techniques dont la figure « à deux sur un vélo en portant une échelle ». Débutant s’abstenir.

Notre conseil balade : Paterswoldsemeer

On enfourche son vélo direction Paterswoldsemeer, un grand lac au sud ouest de la ville, à seulement 20 minutes de pédalier du centre. En hiver, le lac se transforme en immense patinoire naturelle. En été, on s’y baigne et navigue, à l’ombre des pittoresques moulins à vent et des hôtels de charmes.

PATERSWOLDSEMEER2Pour ses canaux

Avec le vélo, c’est le paysage typique de la Hollande. Relaxant. 

Notre conseil hôtel : dormir dans une péniche 

Pas cher et atypique, les canaux de Groningen accueillent – en hiver surtout – des péniches transformées en hôtel. Il ne faudra pas être regardant sur la taille des chambres, mais se lever avec vue sur le canal, ça n’a pas de prix. Pour réserver votre hôtel bateau, c’est par ici 

01