JE RECHERCHE
Césars 2015 : l'électro de Para One parmi les surprises

Césars 2015 : l'électro de Para One parmi les surprises

Comme chaque année, la liste des nominés aux Césars réserve son lot de déceptions et de surprises. Le cru 2015 ne déroge pas à la règle. Petit tour d'horizon des noms qui font déjà grincer des dents mais surtout de ceux qui nous emplissent de joie.

De l'incompréhension mêlée à de l'euphorie. Ce sont, en général, les premiers sentiments qui succèdent à l'annonce des nominations pour les César. La liste des noms retenus pour la quarantième cérémonie, qui aura lieu le 20 février prochain au Théâtre du Châtelet, a été annoncée ce mercredi matin par Edouard Baer, qui en sera le maître. Une liste placée sous le signe du couturier Yves Saint Laurent auquel deux biopics sont consacrés et représentées dans différentes catégories.

Parmi les nominations les plus excitantes, celle de Para One dans la catégorie meilleure musique de film. Jean-Baptiste de Laubier de son vrai nom signe en effet la BO de Bande de filles, le magnifique troisième long-métrage de Céline Sciamma dans lequel on suit les tribulations d'un groupe de jeunes filles de banlieue. Amis de longue date, Para One et Céline Sciamma se sont rencontrés à l'école de cinéma la Fémis, le producteur et la réalisatrice n'en sont pas à leur première collaboration. Au contraire, Para One signe la musique originale de tous ses films. Pour celle de Bande de filles, il avoue à Libération avoir composé "une musique d’élévation, qui l’emporte (l'héroïne, ndlr) au-delà du béton". Toujours dans la catégorie meilleure musique, ce film sera notamment en compétition avec Yves Saint Laurent, le biopic de Jalil Lespert dont la BO est signée par le musicien libanais Ibrahim Maalouf.

Dans les catégories les plus attendues, pas mal de noms escomptés mais aussi quelques surprises. Concernant la rubrique du meilleur film, sont nominés : Saint Laurent, de Bertrand Bonello,  Les combattants, le film revigorant de Thomas Cailley, Eastern Boys, long-métrage de Robin Campillo dans lequel il dépeint la fascination d'un quinquagénaire pour des prostitués,  Hippocrate, de Thomas Lilti,  Sils Maria, d'Olivier Assayas, Timbuktu, magnifique film d'Abderrahmane Sissako sur la situation au Nord-Mali, et, enfin, La famille Bélier, la comédie d'Eric Lartigau.

Son cinquième long-métrage rafle la mise puisqu'il est nominé dans six catégories dont celle du meilleur film et du meilleur scénario original. Les quatre acteurs principaux sont, pour leur part, nominés dans leur catégories respectives. Karin Viard dans celle de la meilleure actrice, face à Juliette Binoche, Marion Cotillard et Catherine Deneuve, entre autres; François Damiens dans celle du meilleur acteur,qu'il dispute notamment avec Pierre Niney, Romain Duris ou Gaspard Ulliel; Louane Emera dans la catégorie du meilleur espoir féminin au même titre que Karidja Touré, Lou de Laâge, Joséphine Japy ou Ariane Labed; Eric Elmosnino pour la catégorie du meilleur acteur dans un second rôle, aux côtés de Jérémie Renier ou encore Guillaume Gallienne. Une très belle surprise pour ce film qui a franchi, cette semaine, le cap des cinq millions d'entrées, d'autant que les comédies populaires sont bien souvent laissées pour compte aux Césars.

Enfin, soulignons la nomination dans la catégorie du meilleur premier film, du long-métrage Qu'Allah bénisse la France, du rappeur Abd al Malik. Un film dont la musique est marquée par le rap du frère du réalisateur, Bilal, ainsi que par l'électro de Laurent Garnier.