JE RECHERCHE
L'album de la semaine : The Charlatans, retour à la lumière

L'album de la semaine : The Charlatans, retour à la lumière

Deux ans après la mort du batteur, le groupe pop anglais The Charlatans, sort un nouvel album, Modern Nature. Une manière de panser ses plaies.

Un album extirpé de la tristesse. Après la mort de Jon Brookes, le batteur du groupe, il y a deux ans, des suites d'un cancer du cerveau, The Charlatans avait juré de ne pas sombrer et promis de continuer la musique. Une nouvelle épreuve qui succède à la disparition, en 1996, du claviériste Rob Collins dans un accident de voiture. Après s'être retirés quelques mois dans le bucolique comté de Cheshire en Angleterre pour créer, le groupe est retourné en studio en janvier dernier pour "faire des chansons qui les rendent heureux", comme l'a expliqué le chanteur Tim Burgess. Les Anglais reviennent avec un douzième disque s'apparentant à un éloge funèbre enjoué.

"Talking In Tones", le titre inaugural, laisse à Tim Burgess - qui pratique de manière assidue la méditation transcendantale - toute la liberté de déployer sa voix exaltée sur fond de rythmes amples. Le chanteur explique que ce titre "fait référence à la télépathie dans les relations". Léger et enjoué, "So Oh" se situe dans la même mouvance. "Trouble Understanding", qui s'ouvre sur de gros beats, verserait quant à lui presque dans le gospel avec des chœurs dont la présence se fait de plus en plus palpable à mesure que se déroule le morceau. "Let The Good Times Be Never Ending", septième titre de l'album, nous offre un exemple de savant mélange entre clavier psychédélique, batterie cadencée et plages importantes dédiées à la guitare.

Succédant à un décevant Who We Touch, sorti en 2010, ce nouvel album de The Charlatans a été produit par leurs soins ainsi que ceux de Jim Spencer. Les électrons libres de la scène Madchester se sont également offerts les services de Craig Silvey pour le mixage, qui a notamment officié chez Arcade Fire et Portishead. Enfin, pas moins de trois batteurs temporaires, et non des moindres, se croisent sur cet opus : Pete Salisbury de The Verve, Stephen Morris de New Order et Gabriel Gurnsey du groupe Factory Floor. Si on ne leur souhaite évidemment pas d'avoir à surmonter une troisième épreuve aussi dramatique que les deux précédentes, il semble qu'en 25 ans de carrière, The Charlatans soient plutôt bons pour transformer des moments tragiques, allant de la mort à la toxicomanie, en une énergie radieuse.

Modern Nature

The Charlatans

  • Label: BMG
  • Sortie: 25/01/2015
  • Note: