JE RECHERCHE
"Couleurs Primaires" : le nouvel EP de Paradis en écoute

"Couleurs Primaires" : le nouvel EP de Paradis en écoute

Après nous avoir séduit ces derniers mois avec leur électro-pop mélancolique, le duo de Paradis revient avec un nouvel EP, Couleurs Primaires, dansant et enveloppant.

On dit d'eux qu'ils sont les nouveaux représentants de la pop française, aux côtés d'Aline ou de Granville. Mais cette case et la comparaison avec leurs petits collègues serait réductrice. Le duo parisien de Paradis - Simon Meny et Pierre Rousseau - qui nous avait hypnotisés avec leurs morceaux langoureux revient cette semaine avec un nouvel EP hyper dansant.

Les hanches qui esquissent des mouvements chaloupés, la tête qui se balance, les yeux qui se ferment... Les premières notes de "Garde le pour toi", sorti en juillet dernier et titre inaugural de Couleurs Primaires, donnent instantanément envie de danser. La house chaude et étouffée du duo parisien confirme son pouvoir de séduction, à la croisée des chemins entre électro et pop.

Les deux Parisiens qui se sont rencontrés lors d'une soirée et sont soutenus par Agoria avaient commencé à faire parler d'eux en 2011 avec leur audacieux remix de La Ballade de Jim d'Alain Souchon. Une relecture très deep qui permettait au duo signé chez Barclay de donner le ton : Simon et Pierre font de la house mais à la française, baignée de variété, de textes au kitsch assumé, romantiques et suaves. "Mais la musique française à la base, quand on s’est mis à en faire, on maîtrisait pas du tout ou juste un peu", expliquaient pourtant les deux garçons dans une récente interview.

Mais le titre de la deuxième track "Une chanson en français" pourrait être vu comme une manière d'enfoncer un peu plus le clou, d'affirmer leur identité. A l’écoute de ce nouvel EP, qui comprend trois morceaux dont un inédit qui figureront sur l'album à venir et deux remixes, on pense notamment à Étienne Daho pour la langueur et la douceur de la voix. Une musique dans son temps mais qui n'oublie pas son héritage et le susurre à nos oreilles.