JE RECHERCHE
London Short Film Festival : à Londres, un festival foutraque du court-métrage

London Short Film Festival : à Londres, un festival foutraque du court-métrage

Pour sa 12 édition, le London Short Film Festival revient du 9 au 18 janvier avec une programmation encore plus riche et excitante que les années précédentes. Le credo reste le même : proposer une création novatrice, alternative et originale, à travers une vingtaine de catégories. 

Le temps oscille entre brèves éclaircies et pluie tenace, les Parisiens sont encore et toujours de mauvaise humeur et vous avez déjà tout vu au ciné. Trois raisons donc d'aller voir ailleurs, et plus précisément outre-Manche, pour découvrir la programmation du London Short Film Festival. Ce festival de courts-métrages revient avec une liste interminable de films dans sa programmation, pour notre plus grand plaisir.

"Nous ne sommes pas là pour vous divertir, nous sommes là pour vous mettre mal à l'aise". Voici le credo - une phrase du réalisateur Luis Buñuel remise à leur sauce - des organisateurs de cette manifestation qui remue depuis 12 ans la création et diffusion cinématographique des formats courts.

Et s'il s'agit de "déranger", on les en croit volontiers capable, il suffit de jeter un oeil à la sélection. Une vingtaine de catégories, allant de "Funny Shit" ("Bêtises drôles"), "Youth of the Day" ("Jeunesse d'aujourd'hui") à "Femmes Fantastiques", en passant par "Lo-budget Mayhem" ("Empire du petit budget"). L'année dernière, le gagant du meilleur court-métrage de Grande-Bretagne était un certain Ewan Stewart pour son film Getting On.

Le fil rouge de cette programmation éclectique ? Proposer quelque chose d'irrévérencieux, de rebelle et de libre, depuis la création du festival en 2003, alors qu'il s'agissait seulement à l'époque d'un festival de courts-métrages d'Halloween. En plus des projections, il y aura bien sûr des rencontres, des conférences et autres rendez-vous. Le tout à l'Hackney Picturehouse et à l'Institut des Arts Contemporains, près de Trafalgar Square.

Pour vous faire une idée, dans la catégorie "Animation", on a Forgot de Stephen McNally : 

Dans la catégorie "Femmes fantastiques", A Moment To Move de Georgia Parris :

Dans la catégorie "Films romantiques", Bus Stop de Jamie Sims :

Ou encore dans la catégorie "Music&Videos", Earthworm Heart d'Alasdair Brotherston :