JE RECHERCHE
Infographie : la fin de la dégringolade de l'industrie de la musique

Infographie : la fin de la dégringolade de l'industrie de la musique

Et si l'industrie de la musique était enfin en train d'arrêter sa longue dégringolade ? C'est en tout cas ce que suggère une infographie de l'hebdomadaire hambourgeois Die Zeit, reprise par Courrier International. Moins de piratage pour plus de streaming tarifé et de téléchargements légaux, l'industrie voit enfin le bout du tunnel et 2013 est la première année où la courbe s'inverse un peu.

Si la plupart des exemples sont allemands, le constat est le même en France, souligne Courrier International. "N’en déplaise à la chanteuse américaine Taylor Swift, qui a déclaré qu’elle se passerait de Spotify", ajoute l'hebdo.

L'infographie nous apprend donc que les prix des billets de concerts ont doublés depuis 1999, mais que le chiffre d'affaire reste le même. Il reste néanmoins la principale source de revenu des musiciens, avant les cours, les salaires et les activités de studio. Les produits dérivés arrivent en queue de liste, juste après les ventes de musique et les droits d'auteurs.

En ce qui concerne les vinyles, malgré un récent boom, on est bien loin de l'âge d'or de 1980 et ses 790 millions d'euros de chiffre d'affaire. Le CD a lui atteint son pic en 1997, 2,3 milliards d'euros, avant de s’effondrer pour laisser la place au "streaming et autres", 2,3 millions d'euros en 2013, et au téléchargement, 259 millions d'euros. Loin d'être anecdotiques, les sonneries de mobiles ont rapporté en 2006 41 millions d'euros à l'industrie.

C'est pourtant bien le streaming sur lequel l'hebdo allemand table en tant que "marché de l'avenir". De 31 millions de streams en une semaine en mai 2012, on est passé à 175 millions pour la semaine du 23 au 29 décembre 2013. Et comme le souligne l'hebdo "les petits ruisseaux font les grandes rivières". Pour exemple, Spotify a versé 425 000 dollars pour les hits mondiaux en 2013.

Cela reste peu, mais il existe d'autres modèles. Ainsi, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne, le téléchargement légal a supplanté le streaming. En France, c'est encore ce dernier qui remporte les faveurs du public, à 36 % contre 9% pour le téléchargement légal.

Pour zoomer sur l'infographie, c'est par ici

 Infographie