JE RECHERCHE
On y était : We Love avec Ben UFO et Matthew Herbert

On y était : We Love avec Ben UFO et Matthew Herbert

Un génie excentrique, l'un des meilleurs DJs du moment, 1 200 fêtards dans un décors arty… Bienvenue à Saint-Denis, pour la dernière We Love du calendrier 2014.

Passer le périph n'a jamais été aussi réjouissant. Ce soir, c'est en voisin du Stade de France - aux allures de vaisseau spatial en cette soirée brumeuse - que l'on fera la fête jusqu'au petit matin. Dégoteurs officiels de lieux atypiques dans la capitale, c'est cette fois-ci dans un loft fraichement rénové de Saint-Denis que les organisateurs de la We Love nous embarquent. La visite des lieux nous le confirme, ce soir notre imagination sera titillée. Par les ballons flottants et lumineux, par les installations numériques aux couleurs primaires qui dévoilent tour à tour des scènes de faunes sauvages ou de flore luxuriante, par ce trou béant au-dessus du dancefloor, avec vue prenante sur le DJ et sa foule.

2014-12-13-23h59-_DSC5535-maximechermat

Car c'est avant tout pour ça que nous nous sommes aventurés hors du Paris intra-muros : les DJs. Une line-up épurée et parfaite : deux DJs, trois heures chacun et l'assurance d'une session de danse épique. On commence donc par Matthew Herbert, grand manitou de la musique électronique, tantôt aux confins de l'expérimental, tantôt à l'harmonie diabolique. Dans son habituelle maitrise parfaite des dissonances et arythmies, Matthew Herbert envoute le public, le déroute et le comble. Puis vient la douceur. Herbert rejoue son magistral Secondhand Sounds, génial album de remixes. Serge Gainsbourg vu par le plus excentrique des DJs britanniques achèvera de nous accrocher le sourire aux oreilles.

2014-12-14-02h51-_DSC5796-maximechermat 2

Puis arrive Ben UFO. Consacré 7ème meilleur DJ de l'année par Resident Advisor, le jeune britannique ne fait pas mentir sa réputation. Comme pour justifier son moniker (UFO veut dire ovni en anglais), Ben nous sert un set aux sonorités étranges et extraterrestres, enrobé de house aux effluves garages. Le public rebondi, se serre, se colle et échange des sourires entendus : ce soir We Love nous a emmené dans une galaxie lointaine, très lointaine. Et on a adoré ça.

2014-12-14-06h16-_DSC6291-maximechermat