JE RECHERCHE
Quand Barack Obama fait un sketch sur l'Obamacare

Quand Barack Obama fait un sketch sur l'Obamacare

Le président américain a montré une nouvelle fois son sens de l’humour mardi soir en prenant la place du présentateur d’une émission satirique pour un sketch où il a tourné en dérision sa politique intérieure tout en défendant l'Obamacare.

Belle opération de communication pour Barack Obama hier soir. Le président américain s’est invité hier dans l’un des show les plus regardés aux Etats-Unis, volant la vedette au présentateur et humoriste Stephen Colbert. Plus de cinq minutes de sketch où le chef d’Etat est revenu avec humour sur les ratés de l’Obamacare.

C’était la troisième fois que Barack Obama participait au Colbert Report, sur Comedy Central, qui propose notamment une pastille intitulée "Le mot", où le présentateur plaisante sur un thème choisi à l'avance. Obama s’est emparé du fauteuil de Stephen Colbert pour se plier à l’exercice avec brio, renommant la rubrique le "décret" et choisissant pour sujet l’Obamacare, la réforme du système de santé menée par le président afin que tous les Américains bénéficient d’une couverture maladie. Un projet très contesté par l’opposition républicaine.


Coupant la parole à Stephen Colbert, Barack Obama est arrivé sur scène, ovationné par les spectateurs. "Chers compatriotes, moi, Stephen Colbert, je n'en ai jamais rien eu à faire de notre président", a ainsi lancé le président en guise d’introduction. "Le mec est si arrogant, je suis sûr qu'il parle de lui à la troisième personne", a-t-il poursuivi devant une assemblée hilare.

Un exercice très travaillé, avec un président sûr de lui et imperturbable qui a sorti quelques blagues notamment sur les ratés du lancement du cite healthcare.gov, complètement bloqué au début : "Vous vous souvenez du site de départ d’healthcare.gov ? Je pense que c’est de là que vient l’idée de Disney pour Frozen". Frozen, titre anglais pour La Reine des neiges, signifiant "gelé".

Barack Obama a trouvé là une tribune formidable pour défendre sa réforme, distiller quelques chiffres positifs sur les bénéficiaires de l’Obamacare et revenir sur les relations houleuses avec les républicains qui tiennent désormais les rennes du Congrès. "Je pourrais être un politicien comme ça, disait en claquant des doigts Stephen Colbert quelques secondes avant l’intervention du président. Mais aucun politicien ne pourrait faire mon boulot". Il semble que si.