JE RECHERCHE
We Are Gold Diggers escale #1 : Panama

We Are Gold Diggers escale #1 : Panama

Depuis trois mois, We Are Gold Diggers parcourt les routes du monde à la recherche de la pépite sonore. Leur quête commence en Amérique du Sud, où le trio part à la rencontre de musiciens qu'ils espèrent produire grâce aux dons des internautes. Première étape, le Panama. Pour Green Room Session, ils racontent ce voyage musical.

Fraîchement débarqués à Panama City ce qui nous séduit est le métissage de sa population qu’on retrouve inéluctablement dans la culture locale - et donc dans sa musique. Retour sur nos cours d’histoire-géo pour nous rappeler que le Panama est le pays d’Amérique du Sud le plus brassé culturellement.

En regardant les cargos passer d’un océan à l’autre, on peut déjà comprendre les nombreuses influences venues de l’extérieur, notamment d’Europe et d’Afrique pendant la construction du canal. Ces vagues d’immigration ont enrichi l’univers musical local, traditionnellement indigène, pour créer une diversité musicale unique au monde.

3_FrontDeMer

Quand on leur prête l’oreille, l’empreinte des traditions locales est toujours présente et particulièrement celle du saloma et de la mejorana - deux styles de musique ancestrale qui combinent un langage indigène avec des instruments comme le rabel (guitare à 5 cordes) et un violon à trois cordes.

Du folklore local aux nouveaux styles

On a retraversé six siècles pour se replonger au XVème lors de l’arrivée des Espagnols en terre Panaméenne : flashback sur les fusions entre les styles indigènes et européens qui ont donné vie à la cumbia, au tamborito, au tipico mais surtout à la salsa.

En effet, impossible d’échapper aux accords de salsa qui font vibrer tout le pays, des habitations aux clubs en passant par les terrasses des cafés où au détour d'une rue, où les groupes se produisent en permanence. La notoriété de ses représentants, Ruben Blades (gagnant du latin Grammy de cette année) Romulo Castro, Tuira et Luis Russell (qui a gagné sa renommée en collaborant avec Louis Armstrong dans les années 20) en fait le courant musical le plus représenté là-bas. Partout, on nous prend la main pour danser... et nos petits pas improvisés ont plus suscité les éclats de rire que l’admiration.

Pays souvent dominé, le Panama a connu la colonisation espagnole puis colombienne qui ont engendré la venue d’esclaves africains dont la culture a eu impact majeur sur le folklore local. Leurs rythmes et leurs chants religieux se sont mélangés à la cumbia et à la salsa, entre autres, pour faire éclore des styles nouveaux tels que le calypso, le jazz et le bien nommé raggaetton, pure produit panaméen !

Taxis, restaurants et sound systèmes de rue

Nous avons eu l’honneur de croiser le grand Danilo Perez et de l’interviewer, une rencontre mémorable avec l’un des acteurs principaux du jazz dans le pays. Scène majeure au Panama, le jazz a connu un essor rapide à l’époque de la première guerre mondiale avec d’éminents représentants comme Luis Russell (encore lui), Victor Boa ou encore Clarence Martin.

Au même moment le calypso connaissait la même ascension avec ses ambiances chaloupées et s’imposait comme le son panaméen par excellence. Porté par des artistes comme Lord Panama, Two-Gun Smokey ou Lord Cobra, ce style musical afro-caribéen par essence qui chante des histoires drôles et légères propulsées par des cuivres et des percussions a attiré l’oreille des mélomanes du monde entier.

Taxis, restaurants et sound systèmes de rue… nos tympans ont subi les assauts répétés du raggaeton et du vallenato, ces versions modernes du calyspo qui représentent les musiques les plus populaires du Panama.

Une scène alternative en pleine émergence

Pour notre projet de dénichage de talents nous avons organisé une audition qui nous a donné accès aux scènes alternatives locales en pleine émergence. Dello Flow avec son hip hop brut et sans artifices, Ramali et leurs accords indies fusion éléctronique et cithare, Metheora qui produit un rock alternatif influencé par les Pink Floyd ou encore la slameuse Monik Priscilla qui délivre des textes engagés contre le racisme et l’exclusion sociale avec une énergie puissante et un flow au vitriol.

#t=10

Dans chaque ville où nous passons, nous nous arrêtons sur une voix exceptionnelle pour produire une courte vidéo d’un artiste qui chante a capella face caméra : c’est notre programme Vocals On The Rocks. Avec sa voix soul un peu cassée c’est Aly Chaw, une jeune étudiante panaméenne rencontrée dans un bar et qui rêve d’embrasser une carrière musicale, qui nous a séduit et chanté une de ses créations sur une plage du quartier antique.

We Are Gold Diggers s’est donc fondu dans Panama City comme des notes sur une partition jaunie, avec son cœur, son ouïe et sa vue… et espère vous la faire aimer au travers de ses mélodies.

(We Are Gold Diggers)

Retrouvez toute l'actu de We Are Gold Diggers sur leur site internet https://www.wearegolddiggers.com/