JE RECHERCHE
Piratage chez Sony : des films inédits en salle mis en téléchargement

Piratage chez Sony : des films inédits en salle mis en téléchargement

Quelques jours après le piratage de leur système informatique, et la mise en ligne de films avant leur diffusion en salle, Sony enquête du côté de la Corée du Nord. 

Mardi 25 novembre, Sony Picture était paralysé pas un piratage informatique. La photo d'une page avec les mots "Piraté par #GOP" (Guardians Of Peace) était publiée sur Reddit par une personne se présentant comme un ancien employé de Sony. « Nous vous avons déjà prévenus, et c'est juste le début », indiquait le document. « Nous continuerons jusqu'à ce que notre demande soit satisfaite... Si vous ne nous obéissez pas, nous diffuserons les données présentées dans le monde entier ».

Quelques jours après cette attaque, cinq films produits ou distribués par Sony ont été mis en ligne sur des sites de partage de fichiers. Parmi eux, un seul déjà sorti : Furry, avec Brad Pitt, en salle depuis fin novembre, qui s'est rapidement classé parmi les films les plus téléchargés de The Pirate Bay. En tout, il aurait été téléchargé plus de 1,2 millions de fois. Quatre long-métrages inédits ont également été dévoilés : Annie, avec Cameron Diaz et Jamie Foxx, Mr Turner, avec Timothy Spall, Still Alice, avec Julian Moore, et To Write Love on Her Arms.

Une représaille à un film parodiant la dictature nord-coréenne ?

Sony enquête désormais sur la possibilité que cette attaque ait été investiguée par des pirates nord-coréens, en représailles à la sortie du film The Interview, avec James Franco et Seth Rogen - une comédie satirique où deux journalistes sont envoyés en mission pour assassiner le dictateur pour le compte de la CIA. Le régime nord-coréen n'a vraisemblablement pas trouvé le film très drôle et la diplomatie s'était fendu d'un communiqué réclamant la "censure" de ce film, arguant que «la réalisation et la diffusion d'un film mettant en scène un attentat contre notre leader [...] constituent un acte de terrorisme et un acte de guerre absolument intolérables».

Le butin des pirates ne s'arrêteraient pas à ces films diffusés avant leur sortie. Ils auraient également obtenu de nombreux documents liés à la production et la distribution des films, détaille Le Monde : scripts, budgets, bandes-annonces, factures des employés, contrats et fiches de paie, et même la copie des passeports de Cameron Diaz et d'Angelina Jolie. Ainsi que des centaines de fichiers où seraient archivés les boîtes mail du personnel de Sony Pictures et des mots de passe.