JE RECHERCHE
Rencontres Trans Musicales de Rennes : 36 ans de découvertes

Rencontres Trans Musicales de Rennes : 36 ans de découvertes

En 36 ans d'épopées musicales, le festival des Trans Musicales est responsable d'une tonne d'excellentes découvertes. Petite revue historique made in Green Room Session. 

Les Rencontres Trans Musicales de Rennes, c'est un peu le rendez-vous annuel que tout le monde attend, même ceux qui ne peuvent y assister : rien qu'en lisant la programmation, le voyage commence... Souvent par des noms qui ne nous disent absolument rien au premier abord. Parce qu'il est là l'intérêt des Trans : découvrir de nouveaux groupes, qui prennent généralement la place de "next big thing". C'est peu dire que le festival est suivi par la presse, permettant aux journaux défricheurs de tester le live des jeunes pousses... Qui parfois grandissent jusqu'à devenir de grandes stars. Un technique plutôt maligne : parce qu'Etienne Daho a été révélé par les Trans, il n'hésitera pas à y revenir au sommet de sa carrière. Et c'est le premier d'une longue liste d'artistes ayant fait leurs premières armes en Bretagne. Chaque année a eu son bon cru, impossible de retenir 36 groupes ayant connu le succès après leur passage aux Rencontres Trans Musicales. Mais on a tenté d'en sélectionner dix (choix cornélien, notre première liste comprenant une quarantaine d'artistes ou groupes qui doivent pas mal aux Trans dans leur carrière française), en attendant de voir qui seront les élus de cette année

Etienne Daho

Etienne-Daho-l-amour-en-fuite

1980. ​Lors de la deuxième édition des Trans, un jeune artiste français se fait remarque : il s'appelle Etienne Daho et s'apprête à sortir son premier album Mythomane. Il sera disque d'or, mais en attendant, il est un parfait inconnu arrivant à Rennes. Fidèle, il reviendra en 86 pour une soirée spéciale "avec ses amis". La même année seront présents Arno ou les Beruriers Noirs, au milieu de pubs pour Nugget, disquaire breton, ou pour la Fnac invitant à "passer au laser et au compact-disc". 

etienne daho trans

Noir Désir

111010-noir-desir-le-retour-n-est-pas-encore-fullscreen-1

1986. Alors qu'ils hésitaient encore entre les noms Noirs Désirs et Noir Désir (le pluriel est présent sur l'affiche de cette 8ème édition du festival, mais pas dans le livret ci-dessous), le groupe de Bertrand Cantat est déjà décrit comme "un des futurs grands groupes français". Leur premier mini-album Où veux-tu qu'je r'garde sort l'année suivant, et explose avec Veuillez rendre l'âme (à qui elle appartient) en 89 (on se souvient encore du single "Aux sombres héros de l'amer"). Pari réussi !

trans noir desir

I.A.M.

iam2

1990. "Nouveaux venus de la scène rapp (sic) française" : ça fait bien longtemps qu'Akhenaton, Shurik'n, Kheops, Imhotep et Kephren d'IAM n'ont pas été appelés comme ça. Et pour cause, lors de son passage aux Trans', festival plutôt connoté rock'n'roll, le groupe marseillais n'a qu'un seul EP (Concept) dans ses valises. 

trans iam

Nirvana

nirvana-hd-photo-band-members

1991. Quand ils débarquent à Rennes, Kurt Cobain, Dave Grohl et Krist Novoselic ne sont pas de parfaits inconnus : Bleach a déjà deux ans et Nevermind cartonne... Mais en France, c'est un de leurs premiers "gros" concerts (le premier étant à Issy-les-Moulineaux en 89), filmé par France 3 et maintenant légendaire. 

trans nirvana

Rave O Trans, deuxième édition

unnamed

1992. Ok, Underground Resistance, déjà reconnus comme étant les piliers de la techno de Détroit (composé à l'époque et entre autres de Mad Mike, Jeff Mills et Robert Hood), n'ont pas eu besoin des Trans' pour se faire connaître. Mais il faut quand même noter l'année 92 comme étant la première apothéose des Rave O Trans, soirées techno ou house au sein même d'un festival : en dehors des raves illégales, ça ne se trouvait pas à l'époque.  

Björk

warren-du-preez-nick-thornton-jones-2001-session5-03

1993. Comme expliqué dans le livret (qui commence à prendre des couleurs), le premier concert français des Sugarcubes, c'était au Trans' en 1988. Normal pour Björk de revenir à Rennes pour ses débuts en solo dans l'hexagone. 

trans bjork

Portishead

53f473fbf6309919cc510936

1994. Tout tient dans ce "depuis peu". Aujourd'hui, on a l'impression que le trio existe depuis une éternité, mais en 1994 le trip-hop est tout juste en train d'éclore. Cette date est tout simplement leur tout premier concert au monde. Jean-Louis Brossard, le célèbre directeur et programmateur des Trans', se souvient encore de cette soirée où les Portishead ont joué l'intégralité de leur album Dummy : "Les gens ont applaudi pendant un quart d’heure et j’ai même réussi à ce qu’ils fassent un rappel alors qu’ils n’avaient aucun autre morceau à jouer", raconte-il à GQ. Cette année-là, Massive Attack aussi squattait la programmation du festival, quatre ans avant l'explosion de Mezzanine

trans portishead

Daft Punk

BN-AD192_mag111_M_20131024124841

1995. En pleine grève générale, ils ont bien failli ne pas venir. Sauf que Thomas Bangalter venait tout juste d'avoir son permis et a accepté de conduire tout le matériel (et Guy-Man) pour réussir à faire ce concert, quelques temps après la sortie de leur second EP Da Funk. Les chanceux s'en rappellent : les Daft, à visages découverts, ont joué devant 450 personnes à l'Ubu. Ils reviendront l'année suivante. 

trans daft punk

LCD Soundsystem

lcd-soundsystem

2002. Il s'agit simplement du tout premier concert européen de James Murphy au sein de LCD Soundsystem, qui n'avait au compteur qu'un seul maxi, Losing My Edge. Leur dernier concert, en avril 2011, est tout aussi mythique (et a même fait l'objet d'un film, Shut Up And Play The Hits) : la boucle est bouclée. 

trans lcd

Breton

breton-head

2011. Et dire que beaucoup ont découvert Breton avec War Room Stories... Non, déjà en 2011, le groupe-collectif foulait la terre bretonne (forcément) avant même d'avoir sorti leur premier album Other People's Problems. "De vrais airs de possible révélation" : on confirme. 

trans breton

Mais aussi... 

Kid Koala, Aufgang, Hot Chip, Stromae, Kasabian, Flying Lotus, Wax Tailor, The Do, The Shoes, Svinkels, Lenny Kravitz, Hightone, Yann Tiersen, Justice, MC Solaar, Mano Negra, Ez3kiel, Keziah Jones, Django Django, Jamiroquai, Zebda, Tryo, Gotan Project, Lofofora, Miss'ill, Diplo, Boys Noize, SBTRKT, Juveniles... Tous ont été accueillis par les Rencontres Trans Musicales de Rennes au tout début de leur carrière, sans compter les habitués DJ Morpheus et DJ Zebra. Et comment ne pas citer les Bérurier Noir, qui, de mémoire de Breton, ont battu le record du plus gros bordel créé en festival en 1986 puis 2003.

Les Rencontres Trans Musicales de Rennes reviennent pour une 36ème édition du 3 au 7 décembre 2014. Toutes les infos ici et toutes les informations sur l'histoire du festival (y compris les anciens programmes) sur le site Mémoire de Trans. Une expo photo retraçant les 35 dernières édtions est d'ailleurs prévue du 4 au 6 décembre dans le Hall 5 (infos ici).