JE RECHERCHE
Philippe Manoeuvre : "L'électro doit être une recherche, pas une exploitation de vieux sons usés"

Philippe Manoeuvre : "L'électro doit être une recherche, pas une exploitation de vieux sons usés"

Le Black XS Festival s'installe ce week-end. Pour sa première édition, le festival très rock s'est offert un parrain de choix : Philippe Manoeuvre. On a discuté électro, Ty Segall et restaurant italien. 

Lilly Wood & The Prick, Talisco, Temples, Thomas Azier, Owlle, Au Revoir Simone, Arthur Beatrice, Burning Peacocks et Guy Ivory : le Trianon va tous les accueillir dans le cadre du Black XS Festival samedi 22 et dimanche 23 novembre. Plutôt pas mal quand on sait que le festival n'en est qu'à sa première édition, plutôt centrée sur le rock. Son parrain Philippe Manoeuvre signe par un "bonne chance les mecs" dans le communiqué de presse du Black XS : il faut dire que le marché du festival rock est déjà occupé à Paris. Mais avec une programmation actuelle et variée, il a de quoi se faire une place de choix dans le paysage parisien, entre énergie fracassante chez Lilly Wood & The Prick et l'électro-pop de Owlle. 

Et si le nom de Guy Ivory ne vous dit rien encore, c'est à peu près normal, il est le vainqueur du tremplin Black XS organisé cette année, avec à la clé un album produit par le label du même nom. Un Londonien avec une fort jolie voix : 

Et quand on parle de découvrir des talents rock, on pense forcément à Philippe Manoeuvre, rédacteur en chef de Rock & Folk, jury de télé-crochet à ses heures perdues mais surtout farouche défenseur de groupes émergents.  Il est le parrain du Black XS pour cette première édition. L'occasion parfaite pour discuter de coups de coeur musicaux... Et gastronomiques ! 

Green Room Session : Ça consiste en quoi d'être parrain d'un festival ? 

Philippe Manoeuvre : Dans un premier temps, ça me permet de vous parler, super expérience (rires). En vrai, j'ai une longue relation avec Paco Rabanne, qui sponsorise mon émission "Excessive Vinyle" Session sur OUI FM. Nous avons souvent discuté d'un grand festival rock, qui ne serait pas inféodé à un média, qui programmerait de jeunes groupes émergents dans un joli cadre.... Et voilà le travail !

Quel est votre coup de cœur dans la programmation du festival ?

Je les apprécie tous, spécialement The Temples, mais j'attends de voir ce qui va se passer en live. Clairement, à l'heure de l'auto tune et des trafics studio, le live est plus que jamais le sérum de vérité du métier...

Au Revoir Simone, Owlle... De plus en plus de groupe de rock s'inspirent de l'électro. Est-ce que vous en écoutez ? Quels sont les écueils à éviter quand on mélange rock et électro ? 

J'écoute tout ce qui sort, et oui, bien sûr l'électronique est au centre de la création rock depuis le premier concert de Kraftwerk à la fac de Nanterre, en 1973... Les écueils à éviter tout le monde les connait : la redite, la répétition de formules surannées. L'électronique doit être une recherche, pas une exploitation de vieux sons usés. On écoute de l'electro pour être surpris, agréablement si possible.

Quel est votre dernier "poulain", un nouveau groupe à découvrir absolument ?

Je pense que l'on vit une époque exceptionnelle, avec de nouveaux albums de Pink Floyd et AC-DC à l'horizon, que croyez vous que j'écoute ? Au niveau des noms qui buzzent, comme tout le monde j'apprécie Jacco Gardner et Ty Segall, un Hollandais, un Américain, deux jeunes talents qu'on a envie de suivre.

Après ou avant un concert, où est-ce que vous aimez sortir à Paris ?

Un restaurant sympathique : le Paparazzi, un italien idéalement situé non loin de l'Olympia.

826072

Black XS Festival, les 22 et 23 novembre 2014, au Trianon à Paris. Réservations par ici