JE RECHERCHE
Quand le digging rapporte gros : 15 000 dollars pour deux albums

Quand le digging rapporte gros : 15 000 dollars pour deux albums

C'est un peu le rêve de tous les diggers. Trouver LE vinyle qu'on ne cherchait pourtant pas. Pour le shot d'adrénaline et le plaisir de la trouvaille. Parce que, aussi, ça peut parfois rapporter gros.

C'est ce qu'il s'est passé pour Cory Feierman de Academy Records, un disquaire new-yorkais. Alors qu'il fouillait les bacs de vinyles sur la First Avenue, à New York, il tombe sur l'album Open Your Box de Yoko Ono et Plastic Ono Band. Pressé spécialement pour Yoko Ono, il n'existerait seulement six copies, relate The Vinyl Factory. Mis en en vente sur eBay, Academy Records empoche plus de 1700 dollars pour leur rareté.

Et ce n'était que le début pour le disquaire, décidément en veine. Prochaine trouvaille : un album éponyme de Stonewall, « super rare », explique toujours The Vinyl Factoy, à cause de l'arnaque aux impôts que le label, Tiger Lily Records, avait alors organisé. « La légende raconte que [le patron du label] aurait pressé des albums de groupes inconnus, ne les a jamais sortis et les a notés comme invendus pour récupérer les déductions fiscales », précise Village Voice. Des albums tirés de démos que le label a sorti sur galettes sans l'autorisation des groupes en question.

Mythe ou réalité, le plus rare d'entre eux, Stonewall, avait été vendu précédemment pour 4000 dollars. Cette fois-ci, l'album a été vendu 14 100 dollars sur eBay et est devenu l'une des ventes les plus suivies du site d'enchère. Ça aussi, c'est rare.