JE RECHERCHE
"Tis A Pity She Was a Whore", haletant inédit de David Bowie

"Tis A Pity She Was a Whore", haletant inédit de David Bowie

Après le jazz expérimental de "Sue (Or In a Season Of Crime)", David Bowie partage le morceau "Tis a Pity She Was A Whore", second inédit de sa compilation Nothing Has Changed, à sortir le 18 novembre.

David Bowie fête ses 50 ans de carrière. Après un album l'année dernière, The Next Day, qui mettait fin à plus d'une décennie de silence discographique, le britannique a annoncé une compilation pour cette année, Nothing Has Changed, qui sortira la semaine prochaine. Le triple album comprendra des morceaux inédits comme "Let Me Sleep Beside You", de l'album resté dans les cartons au début du millénaire Toy ou encore des rééditions, comme "Shadow Man". Figurent également de nouvelles compositions, enregistrées spécialement pour cette compilation, comme le très jazzy "Sue (Or In a Season Of Crime)" et "Tis a Pity She Was A Whore", dévoilé aujourd'hui.

C'est donc un morceau haletant que nous propose l'icône, des paroles plutôt violentes (à l'instar de son titre) sur des images de guerres qui ressemblent étrangement aux images dévoilées par Wikileaks. Selon Bowie, la chanson "rend compte de la choquante brutalité de la première guerre mondiale" alors que le titre serait tiré d'une pièce de théâtre de 1600 par John Ford. "Si les Vorticistes [un mouvement artistique britannique du début du XXème siècle] avaient écrit de la musique rock, ça aurait peut-être sonné comme ça", ajoute-t-il.