JE RECHERCHE
De Femme à Superets, sept découvertes pop

De Femme à Superets, sept découvertes pop

Après avoir farfouillé dans nos bacs électro il y a un bon mois, nous voilà partis à la recherche de pépites pop émergentes : en voici sept. 

FEMME, pop girly des 80's

C'est sur le très bon premier album de Huxley, Blurred, qu'on a découvert la prometteuse FEMME, grâce un featuring qui nous a mis la puce à l'oreille. Avec « High », FEMME confirme nos premières impression : la Londonienne a tout pour devenir la prochaine bombe pop. Un univers super girly (sa vidéo a été en première chez Vogue) fait de rose, de fourrures et de fourrures roses, une pop ultra sucrée, un soupçon de r'n'b et des beats venus tout droit des 80's, « High » est probablement le titre le plus catchy de l'année sans jamais tomber dans les travers de la pop formatée.

Superets, place au français

Ecouter de la pop française, chantée dans la langue de Molière et sur un fond parfois eighties, parfois yéyé, c'est un plaisir coupable souvent un brin déprimant : entre les Fauve et Sunset, difficile de trouver quelque chose pas trop tristounet (à moins d'aller chercher du côté de Moodoïd ou de Pendentif). Alors quand un nouveau groupe, Superets, joue à fond la carte du bonbon pop un peu foufou dans leur deuxième EP Le sang, l'argent, on ne peut qu'applaudir. 

If The Kids, vous reprendriez bien un peu de rock ? 

"Refrains sexy et voix catchy" pour Madame Figaro, "Crystal Castles bubblegum" pour The Gardian... Les If The Kids ne lésinent pas sur l'énergie en alliant ambiance punk, accords rock et finesse pop. Il faut dire qu'ils connaissent leur boulot : les textes, chantés par la charismatique Mademoiselle Marine, sont écrits par l'Anglais Gene Barbe, petit frère du batteur des Bow Wow Wow. Et il ne fait aucun doute qu'on va de plus en plus entendre parler d'eux : leur "On The Run" peut être entendu dans une campagne Kiabi, pendant que "Life Is Now" fait le tour du monde dans la pub pour "Joy of Pink" de Lacoste avec Alexa Chung.

Martin Mey, belle mélancolie 

Voilà qui est d'actualité : Martin Mey sort le 17 novembre son premier album Taking Off, enregistré à Marseille dans le studio des Nasser. Et la magie opère. Le piano de Martin se cogne à la batterie de Laurent Tamago, entre autres collaborateur de M83 et Danton Eeprom, pour une pop mélancolique, délicieusement efficace et très bien chantée. 

Phox, quand la soul rencontre la pop

Pour certains, ce ne sera pas vraiment une découverte : son "Slow Motion" comptabilise déjà plus de 200 000 vues malgré une accusation de plagiait (l'intro rappelle étrangement "Answering Bell" de Ryan Adams, entre autres). Mais une voix si chaude, alliant soul, folk et pop, mérite bien qu'on en parle quelques fois, n'en déplaise aux détraqués du "old". 

Phox sera en concert au Badaboum le 19 novembre. 

Jeremie Whistler, pop glacée

C'est tout frais : le discret Jeremie Whister sort le 10 novembre (lundi, donc) sont tout premier EP, Flakes. Et pour y avoir jeté une oreille, ne vous fiez pas uniquement à "Cold Heart", le titre qui l'a fait connaître sur la toile l'année dernière : le Parisien d'origine alsacienne sait aussi faire planer avec des nappes électro envoûtantes, voire même danser grâce à quelques beats bien sentis sur "Holding On" (déjà disponible sur SoundCloud). A suivre. 

Le Common Diamond, space duo

Les deux Toulousains de Le Common Diamond n'ont pas seulement le chic pour trouver des noms de groupes un peu obscur : leur recette, classique mais efficace, saura satisfaire toutes les envies d'electro-pop un peu psyché. Côté scène, on les a croisé en première partie de Sebastien Tellier (rien que ça !), en attendant leur passage au Bus Palladium le 29 novembre.