JE RECHERCHE
A la rencontre des stars involontaires de l'internet

A la rencontre des stars involontaires de l'internet

Que se passe-t-il lorsqu'on devient une célébrité sur internet par accident ? Voici la question que le quotidien britannique The Guardian s'est posée à la suite d'un énième anonyme devenu bien malgré lui une star sur Twitter.

"Alex" (c'est en tout cas le nom qu'Internet lui a donné) est caissier dans la chaine de supermarché Target, et a apparemment tapé dans l'oeil d'une de ses clientes. Pris en photo alors qu'il met une bouteille de lessive dans le sac de @chntxl, celle-ci le prend en prend en photo qu'elle poste aussitôt sur Twitter. En une demie-journée, "Alex from Target" est dans les sujets les plus discutés de Twitter, le post de @chntxl est retweeté plus de 2000 fois et le jeune homme a désormais plus de 500 000 followers. Une star du web est née. 

Mais que se passe-t-il lorsque l'on accède à une popularité aussi soudaine qu'involontaire ? The Guardian est allé à la rencontre de trois cibles des réseaux sociaux pour leur poser la question. 

Nous aurons donc par exemple Kabosu, un chien shiba rendu célèbre grâce à une allure aussi "cute" que "lol" ou encore Balpreet Kaur, moquée pour sa pilosité faciale avant de remettre les moqueurs de la plateforme Reddit à leur place grâce à un discours sage et raisonné où elle explique que son apparence ne lui importe que très peu face à ses actes.

Si ces expériences ont eu des dénouements plutôt positifs (des retombées économiques, un efficace plaidoyer pour l'adoption d'animaux abandonnés ou tout simplement une leçon de tolérance), tous racontent ce vertige face à un phénomène complètement incontrôlable dont ils font l'objet. 

"Je pense que la meilleure des choses à faire est d'accepter la situation, explique par l'une d'entre elles. Parce qu'une fois qu'Internet a quelque chose, c'est vraiment hors de contrôle." La propriétaire de Kabosu reconnait quant à elle qu'elle a été tout bonnement "effrayée par le net".

Une vision intéressante de la culture web à lire ici (en anglais).