JE RECHERCHE
Club Phantom, par Rinse : "Si Laurent Garnier veut faire un set de Bossa Nova, il peut"

Club Phantom, par Rinse : "Si Laurent Garnier veut faire un set de Bossa Nova, il peut"

Ancienne radio pirate et précurseur du son underground londonien, Rinse FM a ouvert depuis 9 mois une antenne parisienne, Rinse France. Ce soir, la webradio lance ses soirées bimensuelles, Club Phantom. Une line up secrète, une soirée gratuite sur inscription et la promesse d'appliquer au club la recette qui fait le succès de la radio : pas de recherche effrénée du DJ star mais plutôt une programmation curieuse qui met la lumière sur la nouvelle scène. On en discute avec Manaré, de Rinse France. 

Green Room Session : Peux-tu présenter la radio pour ceux qui ne le connaisse pas ?

Manaré : Rinse France est une webradio qui s’est lancée le 10 fevrier 2014. C’est l’antenne française d’une radio anglaise qui fête ses 20 ans, Rinse FM. La promesse de la radio est de rassembler le spectre le plus large de la scène française, principalement en musique électronique mais il peut aussi y avoir du rap, du jazz, de la musique cubaine, de la funk, etc.

Tu as des exemples d'artistes ?

Ça va de Brodinski à Para One à Blank, Tiger Sushi, DJ Slow, Low Jack, Romain BNO, Pain au chocolat, ClekClekBoom. Pour n’en citer que quelques uns.

http://www.dailymotion.com/video/x18ip4b_para-one-vs-louisahhh-rinse-france-dj-set_music

Qu’est ce qui vous a donné envie de lancer le Club Phantom ?

Depuis le lancement de la radio on cherchait un concept pour faire un soirée régulière. Et puis on s'est dit que faire une soirée c’était cool, mais en faire une émission de radio ça serait encore plus chouette. On voulait créer quelque chose de petit et d’intimiste qui soit fait pour les DJs de cette radio. On n’essaie pas de faire une soirée pour tous. On veut qu’il y ait du monde mais on veut surtout des gens concernés, intéressés, qu’ils soient drivés par les même choses que nous.

Une adresse secrète, une line up secrète, pourquoi tant de mystère ?

Si on n'annonce pas le line up, c’est parce qu’on veut créer un événement où les gens viennent parce qu’ils font confiance à Rinse France, à la grille de programmes et qu’ils se disent qu’ils peuvent autant tomber sur un gros poids lourd que sur un petit DJ.

Et puis, si on n'annonce pas son nom, le DJ peut se faire plaisir parce qu’il n’a pas l’obligation de jouer tous ses derniers tubes. Il ne va pas décevoir des milliers de fans qui ont payé 50 euros pour venir le voir. Si demain Laurent Garnier veut faire un set de Bossa Nova, il peut le faire.

club phantom

Retransmettre la soirée sur la radio, ça change quelque chose à la manière dont les DJs jouent ?

C’est tout le paradoxe du projet. Quand tu es dans une radio, il y a un rapport à l’intime, tu rentres dans la vie des gens, qu’ils soient chez eux, sous la douche ou dans la rue. C’est ça qu’on veut recréer mais dans un cadre de club. Certain DJs vont le considérer comme une émission, d’autres vont jouer le jeu du club.

Le son de Rinse est plutôt underground. Il faut s’attendre à la même chose pour les soirées ?

On ne compte pas faire Florent Pagny DJ set. Mais Teki Latex ou Laurent Garnier ne sont pas forcément underground par exemple. On veut faire des choses qui collent à la radio et qui artistiquement nous intéressent. Plus que underground ou mainstream, ce qui nous intéresse c’est ce qui est qualitatif.

Les artistes présents seront-ils des DJs de la radio, des invités, des DJs de Rinse Londres ?

Ça tourne principalement autour de la programmation, mais il y aura aussi des guest internationaux, de Rinse FM ou pas, ou des artistes qui ne viennent pas forcément de la radio mais qu’on aime bien ou qu’on a déjà invité.

Qui sont tes poulains du moment, les DJs stars de la radio ?

Cette aprèm on avait Dee Nasty à 14h, un des pionniers du deejaying en France, qui est passé par le rap, l’électro-funk, qui a mixé dans les émissions de DJs quand il y en avait en France. De 16h à 18h, on avait Low Jack qui buzz beaucoup en ce moment et qui sort pleins de maxis sur des labels étrangers et français, À 18h Para One qui vient de faire la BO de Girlhood (Bande de Filles). On a du monde, on a de quoi faire. Stars ou poulains, je ne sais pas, on est juste content de la grille en général.

Vous avez écrit un manifeste un peu cryptique pour le Club Phantom, tu peux m’expliquer ?

L'idée était de définir, de manière un peu poétique, l’esprit du Club Phantom. On y reprend les éléments nécessaires à une soirée réussie : des gens qui dansent, un bon soundsystem, un lieu. Prendre tout ça, ce qui existe déjà dans plein de clubs, et en retirer l’espèce de starification autour du DJ. Ce n’est pas du rock’n’roll, on ne fait pas des concerts de Metallica dans des stades, c’est un club avec des platines.

Une soirée mythique à donner en exemple ?

Les soirées FWD à Londres (organisées par Rinse FM, ndlr) qui s’efforce de pousser les limites de la musique électronique , avec une programmation assez osée où ils mettent en avant toutes ces nouvelles choses qui se passent, tous ces nouveaux artistes gros ou petits.

Une petite info à donner, malgré tous ces secrets ?

On ne peut pas donner d’infos sur le line up mais il suffit de regarder la programmation de la radio pour savoir ce qu’il va se passer. Ça commence à minuit !

Plus d'infos ici.