JE RECHERCHE
Gorillaz confirme son grand retour

Gorillaz confirme son grand retour

Alors que le leader de Blur avait annoncé il y a quelques semaines le grand retour de Gorillaz en 2016, son acolyte Jamie Hewlet a confirmé ce week-end la nouvelle, postant de nouveaux dessins sur Instagram.

Voilà une nouvelle qui en fera sourire plus d'un. Jamie Hewlett, co-fondateur de Gorillaz avec Damon Albarn, a confirmé ce week-end le grand retour de Gorillaz. Le dessinateur anglais a posté il y a quelques jours des dessins des membres fictifs du groupe, Murdoc et Noodle, sur son Instagram, provoquant beaucoup de questions chez les fans. Hewlett a finalement répondu à leurs interrogations avec un "Oui Gorillaz revient". Sans annoncer de date précise. 

go

Damon Albarn avait annoncé il y a quelques semaines à Fact Magazine la "réactivation" de Gorillaz. Le chanteur avait ainsi confié être en plein "processus de réactivation de Gorillaz pour une sortie en 2016". Rappelons que le groupe s'était séparé il y a deux ans, après un quatrième album The Fall sorti en 2010. Cette nouvelle enthousiasmante n'était pas tout à fait un scoop puisque le Britannique avait déjà évoqué en avril le retour possible de son groupe virtuel, crée en 1998 avec le dessinateur anglais Jamie Hewlett. "Je peux complètement imaginer un nouvel album de Gorillaz (…) Il est fort probable que ça arrive", avait-il alors déclaré.

ro2

Le chanteur ultra-occupé et touche-à-tout – il a monté un opéra, collaboré avec Bobby Womack ou encore à la BO du dernier film de Luc Besson, Lucy – avait mis en avant des désaccords artistiques avec son acolyte Hewlett, créateur des quatre membres virtuels du groupe, pour expliquer la fin du projet.

"Je veux juste faire mes trucs et Damon a plein de projets - il fait toujours dix choses à la fois - donc c'est normal de se séparer un peu et de tenter différentes choses", avait confié en 2012 Jamie Hewlett à The Independant, ajoutant que si les "Gorillaz (avaient) fait leur temps, ça ne veut pas dire qu'ils sont partis pour toujours". Il avait visiblement raison.