JE RECHERCHE
Nuit blanche 2014 : cinq spots à tester absolument

Nuit blanche 2014 : cinq spots à tester absolument

Ce samedi, préparez les vitamines : la Nuit blanche revient à Paris, avec des concerts, du street-art, des installations, des nocturnes d'expo... Tant de choses à faire qu'on vous a concocté une petite sélection. 

Jeff Mills gratuitement pendant quatre heures

Jeff Mills, chef de guinguette ? Difficile d'imaginer cette légende de la techno de Détroit s'accompagner d'un accordéon et danser au son des flonflons. "Bal populaire", c'est pourtant le terme employé pour décrire "Together Is Better", soirée du parcours "Je perf', tu perf', nous dansons" de la Petite Ceinture. A partir de 22 heures (ouverture à 20 heures), Jeff Mills entend bien revisiter l'histoire de la danse à deux, entre moyen-âge (on est bien pressé de voir à quoi ressemble la tarentelle version Jeff Mills), disco, swing ou électro, sans ordre chronologique. Une adaptation de son show "Time Tunnel" à découvrir gratuitement au Parc André Citroën dans le 15ème arrondissement. 

Sept labels, collectifs et médias à la Machine

Alors que la Nuit blanche 2013 à la Machine du Moulin Rouge était confiée au collectif 75020, cette année sept (!) entités différentes se partageront la soirée : le webzine bordelais SeekSickSound (Loner), le label techno Taapion (AWB et PVNV) et le collectif Berlinons Paris (Abajour) se relaieront en Chaufferie tandis que le Central accueillera le collectif Sundae (Céline & Myako aka Koline), le blog Jekyll & Hyde (Kermit Dee), les organisateurs de soirée Überground (Tom Joyce) et le webzine Phonographe Corp (Pur Sim). Pour les retardataires qui n'ont pas réservé leur invitation gratuite sur Digitick, quelques entrées à 5 euros seront en vente sur place : arrivez tôt ! 

Event Facebook

Du street-art partout !

Outre les concerts sus-cités, la Nuit blanche c'est aussi l'occasion de sortir l'art des musées par des installations (immense labyrinthe de sel signé Motoi Yamamoto, 300 ballons de led emmêlés sur le parvis de l'Hôtel de Ville ou une installation dans la partie non ouverte au public de la Halle Freyssinet) ou du street-art. Ainsi, cette édition organisée par José-Manuel Gonçalvès, le directeur du Centquatre, tend à être une "grande randonnée artistique". Côté street-art, rendez-vous plutôt dans le 13ème : l'artiste Jan Vormann insérera rue du Chevaleret (du 121 au 157) des fresques en Légo aux creux des murs, dans le cadre de son projet "Dispatchwork".

nuit-blanche-2014-1-3561794140

On pourra ensuite se balader vers la gare d’Austerlitz aux côtés des collages de Jacques Villéglé, des œuvres monumentales de SpY et incursions street-art de L’Atlas, Jef Aérosol ou YZ.  Mark Jenkins s'amusera également, via son projet "Les Vraisemblables", à disposer un peu partout dans Paris des sculptures à taille humaine. 

Le Québec est à la Cité de la Mode et du Design

En amont du festival Chromatic à la Cité de la Mode et du Design (attendu pour avril 2015), un happening est organisé tout le week-end à la Cité et à la Mairie du 13ème arrondissement pour découvrir des artistes contemporains français et montréalais : street-art chez Garbage Beauty, céramique pour DPT. X Laurent Craste, sérigraphies architecturales signées par Dominique Pétrin et œuvres monumentales par Jason Botkin et le collectif En Masse. 

Une petite faim ? 

Entre expos et concerts, il est facile d'avoir un petit creux. Sauf qu'à partir d'une certaine heure, il est difficile de se sustenter. Certains food-trucks resteront ouverts assez tard pour l'occasion, répartis autour de la Gare Masséna (Black Spoon, TRISK'AN, Le Canard Huppé, After Eleven), du Parc André Citroën (Cantine California, La Brigade, Bugelski, Breizh Truck, El Taco, Camion Bol, Caravan Shop, T-Truck, Le Boudoir des Cocottes) et de la Petite Ceinture (Le réfectoire, Mozza & Co, Le tricycle, Fifi la Praline, Classico Argentino).

La programmation officielle de la Nuit blanche 2014 est à retrouver ici.