JE RECHERCHE
Il l'a dit : "Je ne travaillerai plus avec cet arrogant de Damon Albarn"

Il l'a dit : "Je ne travaillerai plus avec cet arrogant de Damon Albarn"

Et nous qui pensions que Damon Albarn était l'homme parfait, aussi simple que talentueux. Tricky vient de casser un mythe. 

Visiblement, la collab' entre Tricky et Damon Albarn ne s'est pas très bien passée. Les deux ont bossé ensemble sur l'album Nearly God de Tricky, sorti en 1996, bien que le titre sur lequel apparaissait Damon Albarn n'a pas été retenu sur la tracklist finale -- et on comprend mieux pourquoi. Dans un documentaire (ci-dessous) pour Fact TV, Adrian Thaws balance une anecdote plutôt gênante pour le leader de Blur : "Nous marchions dans Leeds, dans un quartier difficile. J'ai regardé autour de moi et j'ai dit 'ces gamins n'ont rien', et il a répondu 'ils nous ont nous'. J'ai pensé que ces gamins faisaient des allers-retours en prison et n'ont pas d'argent. (...) Peut-être qu'on peut dire ça à propos de moi, mais je n'ai pas l'arrogance de dire 'ces gamins n'ont rien, ils galèrent dehors, mais ils m'ont moi'... Je ne serai jamais aussi arrogant".

En pleine promo de son dernier album Adrian Thaws, Tricky n'a pas peur -- comme toujours -- de mettre les pieds dans le plat. Après avoir égratigné le melon de Damon Albarn, il a déclaré qu'il "s'en foutait complètement de Massive Attack" et n'a pas manqué de critiquer les musiciens qui s'accoquinent avec les politiques : "Bono traîne avec le Pape et Obama. En tant que musicien, je trouve que se rapprocher d'un politique est dégoûtant. David Cameron ? Obama ? Je ne leur serrerai pas la main pour un million de livres". Barack, si tu es fan de trip-hop, on est navré pour toi.