JE RECHERCHE
Album(s) de la semaine : Prince - Art Official Age et Plectrumelectrum

Album(s) de la semaine : Prince - Art Official Age et Plectrumelectrum

Prince voit double ce lundi : le Kid de Minneapolis sort deux albums le même jour, Art Official Age et Plectrumelectrum. On a tout écouté. 

Quand Prince se réconcilie avec ses ennemis jurés, à savoir sa major Warner, il ne fait pas les choses à moitié : pour enterrer 20 ans de brouille (il était quand même allé jusqu'à s'inscrire "slave" - "esclave" - sur la joue pour protester contre... on ne sait pas trop, en fait), le chanteur continue d'exploiter la funk de lover dans Art Official Age, et se frotte au rock dans une deuxième sortie, Plectrumelectrum. De quoi s'y perdre, d'autant que le premier disque est une sortie solo tandis que le deuxième est réalisé avec le groupe de filles 3RDEyeGirl. 

Commençons déjà par les classiques et Art Official Age, suite logique au 20Ten de 2010 (distribué avec Courrier International à l'époque, Prince ne déconnant pas quand il "lutte" contre les gros manias de l'industrie du disque). Autant le dire tout de suite, le premier morceau, "Art Official Cage", est une horreur sans nom, avec une intro à la "welcome to the cabaret" et tellement de "let's go" et de "come on" qu'on se dit rapidement que ça cache quelque chose, comme si des chauffeurs de salle devaient absolument faire bouger une foule plus que sceptique devant ces voix trafiquées et ce morceau pseudo disco sans aucune cohérence. Ça commence mal. A partir de "Clouds", on commence à retrouver les bonnes vieilles habitudes : funk kitsch mais finalement assez charmant et ballades sucrées, avec quelques ratés vraiment clichés ("The Gold Standard" et ses cuivres too much, le carrément trop sirupeux "This Could Be Us") et d'assez nombreux bons moments (le r'n'b de "U Know", le single "Breakfast Can Wait", le duo "What It Feels Like", presque trip-hop "Time" ou le fonk électro et brut de décoffrage de "Funknroll"). Ouf.

Art Official Age

Prince

  • Label: Warner
  • Sortie: 29/09/2014
  • Note:
     
     
     
     
     

Passons à la suite, du coup ! Cette fois, Prince s'est entouré du groupe de rock féminin 3RDEyeGirl. Les fans connaissent déjà Donna Grantis (guitare), Ida Nielsen (basse) et Hannah Ford (batterie), les trois filles ayant accompagné le Kid de Minneapolis sur sa tournée "Live". Côté premier morceau, ça se passe beaucoup mieux avec "Wow", merci aux riffs de rock psyché et au rythme de slow souvent irrésistible. Prince, une coupe afro et un bandana dans les cheveux : si tout ça n'est pas toujours très léger, c'est bizarrement plus crédible et moderne que le sirop de sucre habituel, du moins sur ce très bon "Wow" que porte bien son nom. Les voix féminines, presque punk dans l'intention, continue de dynamiser l'ensemble, tant et si bien que mister "Purple Rain" n'est pas hyper présent sur l'album (refrains en chœur, riffs omniprésents, morceaux instrumentaux voire carrément sans lui comme "Aintturninround")... A tel point qu'on oublie presque qu'il s'agit d'un album de Prince, notamment sur "Pretzelbodylogic", rappelant plus du bon gros hard-rock que Musicology. Et honnêtement, ce n'est pas très très actuel tout ça. 

Pourtant, l'idée de deux albums thématiques était si bonne. Peut-être aurait-il fallu n'en faire qu'un, en gardant le meilleur de chacun. Mais personne n'en aurait autant parlé. Prince, réconcilié avec ses majors, se réconcilie visiblement avec le buzz... Et nos oreilles ne le remercient pas. 

Plectrumelectrum

Prince

  • Label: Warner
  • Sortie: 29/09/2014
  • Note: