JE RECHERCHE
Bromance : success-story entre potes

Bromance : success-story entre potes

Lancé en 2011 par le DJ superstar Brodinski, Bromance est devenu l'un des labels incontournables de la scène électro, assuré de rameuter les foules à chaque événement. La clef de ce succès ? Une vision de la musique qui ne peut s'épanouir que dans la "romance entre potes", en particulier avec son ami de toujours, "Gesa". Et l'aventure ne fait que commencer puisque Bromance a récemment sorti sa marque de vêtements. Green Room Session revient sur cette épopée.

Une romance entre potes

Un nom de label n'est jamais choisi totalement par hasard. Alors, du coup, c'est quoi une "bromance" ? Contraction de "bro" (entre "pote" et "frangin", en gros) et de "romance", la bromance est platonique et "décris l'affection et l'amour compliqués partagés entre deux hommes" selon le très bien sourcé Urban Dictionary. Un peu comme Zach Braff et Donald Faison, ou entre Patrick Stewart et Ian McKellen. 

nWvJd

C'est un peu ce qu'il se passe -- en plus jeune --, entre Louis Rogé et Mike Lévy, aka Brodinski et Gesaffelstein. L'un est plutôt hip-hop, l'autre assez dark, tee-shirt et tattoo versus costume impeccable. Une amitié stylée qui a inspiré l'illustrateur Raphaël B., habitué à croquer les petites manies des DJs pour le magazine Tsugi

98703986_o

Trêve de plaisanterie : de cette bromance est né l'un des labels les plus en vus de la scène hexagonale, commençant même à tourner régulièrement à l'internationale. Tout commence en 2011, non pas avec Gesa mais avec Manu Barron, aussi bien DA que manager ou programmateur... Bref, un habitué du milieu, patron de Savoir Faire -- agence qui s'occupe aujourd'hui de tout le pan "promo" de Bromance. L'annonce fait du bruit : à cette époque, Brodi tourne déjà aux quatre coins du monde et fait mouche avec son électro mêlée de hip-hop. Quelques mois à peine après la première sortie du label, Bromance #1 signé Brodinski et Gesaffelstein (s'il n'est pas considéré comme un co-fondateur tel Manu Barron, Mike est présent depuis le début du projet, évidemment), des articles type "Le style de Brodinski en 10 leçons" (signé GQ) commencent à fleurir sur la toile, au milieu de papiers purement musicaux. En alliant, dès le tout premier jour, la musique et "le cool", les membres de la fam' (pour "Bromance Family", comme ils aiment à s'appeler) frappent un grand coup. Ajoutez à cela un graphisme original un peu ésotérique et plusieurs tubes de qualité comme "Control Movement" (Gesa), "Let The Beat Control Your Body" (Brodi) ou "Baby F-16" de Panteros666 et hop ! Vous vous retrouvez, en trois ans seulement, avec LE label à suivre, parachuté aux côtés de Ed Banger ou Marble.

Du son, du son et du son

C'est bien gentil d'être potes à la vie à la mort, mais niveau musique, ça donne quoi ? Difficile de citer tous les collaborateurs, mais voici les artistes signés sur le label :

  • Brodinski

Ce n'est pas que le patron. Louis Rogé, sous son pseudo Brodinski, sort aussi ses maxis sur Bromance Records. Avec Guillaume de The Shoes, il forme également le duo G. Vump. Ils signent la deuxième sortie du label, en split avec Pipes (on met à part les remixes de Lana Del Rey, en s'attachant uniquement aux maxis titrés "Bromance ##"), dès 2011. Voilà ce que ça donnait : 

  • Gesaffelstein

Qu'est ce qui n'a pas été dit sur Gesaffelstein ? Prince de l'électro, chevalier noir des platines, relève de la techno... On ne va pas en rajouter, mais se contenter d'écouter, encore et encore, le très bon premier album de Mike Lévy, AlephOu alors le un peu moins rabâché Rise Of Depravity, sorti en 2012 sur Bromance : 

  • Club Cheval

Le club est composé de Panteros666, Myd, Canblaster et Sam Tiba. Tous ont leur carrière solo, à l'image de Sam Tiba sortant un maxi le 15 septembre (J-7, échauffez-vous !). Le résultat quand ces quatre foufous de techno se retrouvent ensemble ? Pas besoin d'imaginer, c'est là :

  • Louisahhh!!!

Louisahhh!!!, seule fille du label, est à la fois chanteuse, DJ et productrice. La New-Yorkaise (et oui, on vous l'a dit que Bromance s'exportait un peu partout, il faut suivre !) a posé sa voix sur les tubes de Brodi « Let The Beat Control Your Body » et « Nobody Rules The Streets ». Depuis, elle vole de ses propres ailes deep-house et a sorti un maxi (Transcend) en 2013 ainsi qu'un EP en duo avec Maelstrom, Traces, plus tôt cette année. Toujours sur Bromance, bien sûr. 

  • Monsieur Monsieur

L'histoire entre ces Monsieur Monsieur et Bromance commence en 2012, quand le Reimois Léo Copet et le Parisien Geoffrey Bougy sortent Bromance #5, un maxi splité avec Jacques Lu Cont. Ils ont eu le droit à leur exemplaire solo cette année avec Bromance #14. Et ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère : gros coup de cœur. 

  • Illangelo

C'est le VIP du label : Illangelo n'est pas un petit nouveau, il a même un Grammy Award dans ses placards (pour son travail sur l'album Take Care de Drake) et est un des collaborateurs fétiches de The Weeknd. Il signe son premier album, History Of Man, sur Bromance en 2013, et plus récemment le single "Clockwork", sorti en mai dernier et en featuring avec la chanteuse anglaise Phlo Finister. 

  • Ateph Elidja

A 26 ans, c'est le plus discret de la bande. Il a sorti un single sur Bromance en 2013, en split avec Little Mike (de Birdy Nam Nam). 

  • B.A.G.A.R.R.E.

S'ils n'ont pas encore sorti d'albums ou de maxis sur Bromance Records, les Parisiens de B.A.G.A.R.R.E. ne s'empêchent pas de mixer à une foule de soirées. A suivre, donc ! 

Et ensuite ? 

Bromance continue son - grand - bonhomme de chemin : sortie du maxi de Sam Tiba dans une semaine, avec soirée au Showcase samedi 13 septembre et tournée australienne, fiesta continue suite à la sortie de la compilation du label en mars, mais aussi... Slips et caleçons. Les garçons du label (désolée Louisahhh!!!, on compatit) ont en effet lancé une collab' avec la marque Le Slip Français, pour une collection Bromance très culottée ! Et si ce dernier jeu de mot (d'une qualité inestimable) ne vous convainc pas de la progression exponentielle du label, on nous souffle qu'un nouveau projet est en préparation pour novembre. Et sachez que Gesaffelstein se paye un Zénith le 28 novembre. Rien que ça.