JE RECHERCHE
« Je suis un serial killer pour les sons » : Aphex Twin parle enfin

« Je suis un serial killer pour les sons » : Aphex Twin parle enfin

L'homme le plus recherché du monde de l'électro a enfin pris la parole, réjouissant ses fans aux sourires extatiques à travers le monde. The Fader a pu parler vingt minutes au téléphone avec Aphex Twin, après l'annonce d'un nouvel album, Syro, qui sortira chez Warp le 23 septembre.

Vingt minutes, pas une de plus. C'est le temps auquel a eu droit le magazine américain The Fader pour interviewer le très intriguant et très rare Aphex Twin (de son vrai nom Richard David James) qui a annoncé la sortie d'un nouvel album après... 13 ans d'absence. Enfin pas tout à fait : il y avait eu la réapparition providentielle – comme tout ce qui semble concerner le producteur britannique – d'un album datant de 1994, produit en test pressing à seulement 4 exemplaires sous le pseudo de Caustic Window, sur Rephlex Records (label co-géré par Aphex Twin).

Après Drukqs sorti en 2001, la sortie de Syro a été savamment orchestrée (souvenez-vous du zeppelin survolant Londres), faisant saliver encore un peu plus les adeptes. Mais qu'a donc raconté Aphex en seulement 20 minutes ? Tout d'abord on apprend que cet opus à venir renferme de nouvelles productions mais aussi un track enregistré il y a six ou sept ans. "J'ai compilé tellement de matériel, et en me servant de tout ça pour produire quelque chose, c'est comme la fin d'un chapitre. Cela dessine  en filigrane une ligne directrice qui permet de passer à autre chose", explique-t-il.

Celui qui dit acheter de la musique chaque jour, principalement sur le site Juno, estime que la production musicale électro n'a jamais été d'aussi bonne qualité. "Il n'y a que de bonnes choses à écouter – des choses à écouter dans la voiture – mais finalement pas tellement de sons percutants", tempère-t-il. Mais surtout, l'homme passe son temps à traquer les sons, les samples, la manière dont les morceaux sont produits. "Comme un serial killer en gros", note-t-il, avant de prévenir que Syro annonce le début d'une nouvelle ère pour l'artiste, qui ne compte pas cette fois disparaître des radars pendant une décennie.