JE RECHERCHE
La recette InFiné

La recette InFiné

A l'occasion de leur futur workshop à la carrière du Normandoux fin août, trajectoire d'un label qui monte, monte, monte !

Coup de cœur au piano

Quoi de mieux qu'un soir du 14 février pour commencer une histoire ? Alors que certains dînaient aux chandelles en cette Saint-Valentin 2005, Alexandre Cazac est emmené aux Bouffes du Nord par sa femme pianiste pour écouter un jeune concertiste du nom de Francesco Tristano. Et il se prend une claque : non seulement le pianiste luxembourgeois manie Bach avec un talent insolent, mais voilà qu'il se frotte à la techno de Détroit en adaptant le classique "Strings Of Life" de Derrick May ! Les spectateurs du théâtre parisien apprécient, mais Alexandre Cazac ne s'en remet pas. Il faut dire qu'il n'est pas un nouveau-né de la musique : ancien du label PIAS et actuellement toujours impliqué dans Warp France, ses amis s'appellent Yannick Matray (ex-employé d'Adami) et Sébastien Davaud, alias Agoria. A eux trois, ils fondent InFiné pour signer Francesco Tristano et son "Strings Of Life" classique, maîtrisé et envoûtant. Après le maxi, un album est produit, Not For Piano. Suivront Danton Eeprom, Français à la house foutraque, et Cubenx, Mexicain adepte d'electronica mélancolique. InFiné regroupe aujourd'hui une grosse vingtaine d'artistes, s'est offert une Boiler Room et occupe une place de choix dans la scène hexagonale. A l'origine, pourtant, le label est créé pour ce seul morceau : 

Pour rappel, voilà l'original :

"Un label chiant"

"Je pense qu'InFiné est le label le plus chiant de la Terre. (...) On ne sort pas des disques qui sont dans l’instantané ou dans le consumérisme : il faut les digérer" a déclaré Agoria, ne mâchant jamais ses mots, dans une interview en 2011 (vidéo ci-dessous). Et pour cause, le label propose de la "easy music for the hard to please", comprendre "de la musique facile pour personnes difficiles". Même des pépites comme les excellents Tohu Bohu de RoneIn D d'Arandel ou l'album éponyme d'Aufgang ne sont pas toujours faciles d'accès : misant sur le mélange des genres et l'expérimentation musicale, InFiné peut se targuer d'avoir un catalogue d'artistes allant de la musique classique à la techno, en passant par de l'electronica toute douce ou des OVNIs inspirés de la musique arabe. Forcément, ça peut perdre. Mais c'est surtout ça qui attire. En 2011, la Gaîté Lyrique offre sa toute première résidence depuis sa réouverture à InFiné, pour une carte blanche de 5 jours. Concerts d'Aufgang ou Agoria, discussion avec Christophe autour de la musique électronique (oui, celui aux lunettes bleues et aux mots de la même couleur, autrement connu pour avoir crié plein de fois "Aline" sur une plage)... Quoi de mieux qu'un tout nouveau lieu prônant la pluridisciplinarité pour accueillir un label tout aussi multiple ? Le concept est posé, le tout régit par un budget rikiki : "On s’en tire parce que certains albums, comme ceux de Danton Eeprom, Aufgang ou Apparat, marchent suffisamment pour payer les autres", déclarait Alexandre Cazac à Libération en 2011. La citation est "toujours valable" selon Virginie Freslon, l'attachée de presse du label. "Mais ce ne sont plus les mêmes locomotives qui font avancer le label", précise-t'elle, "je pense qu'aujourd'hui il s'agit surtout Rone. Mais comme pour tous les labels, ce sont aussi les subventions, les synchros (quand il y en a) et les partenariats avec des marques qui nous permettent de (sur)vivre".

Les artistes

Nous avons déjà évoqué Aufgang, Rone, Francesco Tristano, Cubenx, Danton Eeprom... Mais InFiné a également signé Bachar Mar-Khalifé, Apparat, Clara Moto, Downliners Sekt ou le projet Arandel... Autant de noms qui devraient mettre la puce à l'oreille des amateurs d'envolées lyriques, d'exotisme musical ou musique désincarnée. Le mieux c'est encore d'écouter :

Malgré les départs (Agoria quitte InFiné fin 2011 pour se concentrer sur sa carrière solo), les membres d'InFiné se définissent souvent comme "une grande famille", les liens affectifs jouant beaucoup sur le business du label. Dès sa signature, Francesco Tristano présente à toute la team Aymeric Westrich et Rami Khalifé, avec qui il jouait au sein du groupe Aufgang (aujourd'hui Francesco a quitté l'aventure mais Rami et Aymeric continuent leurs mélanges piano-batterie, classique-électro). A son tour, Rami présentera Bachar Mar-Khalifé, son frère, à l'équipe InFiné. Hop, Bachar est signé sur le label et occupe une place de choix dans la diversité artistique de la maison. C'est aussi comme ça que ça marche : à l'affinité. Et la petite famille n'a peut-être pas vécu plus grande apogée, du moins aux yeux du grand public, que la date de Rone à l'Olympia le 31 octobre dernier et sa tournée américaine actuelle.


Fin août, le Workshop

InFiné aime mélanger les influences, mais aussi les gens : alors que se croisent dans les couloirs du label des représentants de l'Espagne (Downliners Sekt), du Mexique (Cubenx), du Liban (Bachar Mar-Khalifé), de l'Autriche (Clara Moto), de l'Allemagne (Apparat) ou des Français exilés à Londres (Danton Eeprom), le Workshop InFiné à la carrière du Normandoux est l'occasion parfaite pour réunir tout le monde et croiser les univers.

dsc_0071Ainsi, pendant quatre jours, musiciens et mélomanes se retrouvent dans ce décor idyllique (photo ci-contre), participent à des ateliers et assistent à des collaborations inédites. Cette année, le Workshop accueillera le label indépendant Nø Førmat! en carte blanche, les créations électroniques de Clara Moto, Tyler Pope, Plaid, Felix's Machines et Eduardo De La Calle ainsi qu'une soirée InFiné X Baleapop avec Elorn, vOPhoniQ, Gordon Shumway et un Baleapop DJ set. 

De la même façon que le label ne tire pas la tronche si un artiste va signer un EP ailleurs, les participants au Workshop sont loin d'être tous affiliés à InFiné. Mais on observe quelques points communs : difficulté maladive à faire des concessions, genre musical souvent inclassable et passion étrange pour les machines bizarres. Ainsi Bernard Szajner (ou Z Aka Szajner), le créateur de la harpe lumineuse de Jean-Michel Jarre -- entre autres --, s'est amusé en 2013 avec le guitariste Almeeva au Workshop. Tout s'est si bien passé que le-dit Almeeva vient de signer sur InFiné, avec un premier EP attendu pour le 22 septembre. 

Workshop InFiné
Carrière du Normandoux (à Tercé, près de Poitiers)
Du 27 au 30 août
Toutes les infos sur le site officiel du Workshop