JE RECHERCHE
Woodstock fête ses 45 ans : retour sur cinq concerts de légende

Woodstock fête ses 45 ans : retour sur cinq concerts de légende

Le 15 août 1969 se réunissait un demi million de hippies pour Woodstock. Petite sélection vidéo de concerts ayant marqué l'histoire de la musique.

Woodstock, évidemment

Quand on dit "concert de légende", c'est bien sûr le festival Woodstock que tout fan de rock a en tête en premier : Jimi Hendrix, Joe Cocker, Janis Joplin, Ten Years After, Ravi Shankar, Joan Baez, Santana, Creedence Clearwater Revival, The Who, Jefferson Airplane ou le supergroupe Crosby, Stills, Nash & Young... Tous étaient présents sur cette colline de l'état de New-York. Au départ, le festival devait durer trois jours, du 15 au 17 août 1969, et accueillir 50 000 personnes. Finalement, 500 000 spectateurs débarqueront, les concerts se prolongeront jusqu'au lundi matin (avec Jimi Hendrix, notamment), il a plu des trombes et le champ s'est transformé en gros tas de boue. Pour les organisateurs, c'est l'angoisse : des milliers de personnes risquent l'électrocution, les alentours sont complètement embouteillés, les locaux sont excédés (Max Yasgur, le fermier ayant loué son champ pour 50 000 dollars, sera condamné à en reverser 75 000 à ses voisins) et les débordements peuvent arriver à tout moment. Si le bilan est moins lourd qu'au festival d'Altamont quelques mois plus tard (Woodstock déplorera trois morts, entre appendicite non soignée et accident de tracteur, et verra deux bébés naître), la zone sera tout de même déclarée sinistrée. Mais ce que chacun -- en tout cas, ceux qui ne l'ont pas vécu -- retient, ce sont les concerts, Jimi Hendrix en tête. Le guitariste marquera les esprits avec sa reprise de l'hymne américaine, où la mélodie est entrecoupée de chocs et d'accords saturés pour imiter les bombardements du Vietnam : l'apogée de la contre-culture pacifiste 60's. 

Aussi, Woodstock aura lancé la carrière du jeune Joe Cocker, alors qu'il délivre une jolie performance de air-guitar dans la reprise des Beatles "With A Little Help From My Friend". 

Tout le festival a été filmé avec les moyens du bord (un 4 pistes et quelques micros). Ces images serviront à la réalisation d'un documentaire sorti en 1970 : c'est ce film, réalisé par Michael Wadleigh assisté d'un certain Martin Scorsese, qui fera exploser la fascination pour Woodstock en Europe. Plusieurs docu reviendront sur l'événement, majoritairement pour évoquer les problèmes d'organisation. Plus récent, le romancé Hôtel Woodstock, film de Ang Lee avec Emile Hirsch entre autres, se concentre sur les villageois de Bethel (et notamment sur une famille d'hôtelier sans le sous accueillant les organisateurs du festival) : pas beaucoup de musique, mais savoureux. 

Alive de Daft Punk

Ce concert donnera lieu à un des meilleurs albums des Daft PunkAlive 2007, l'enregistrement de leur live à Paris Bercy en juin 2007. La pyramide,"Harder, Better, Faster, Stronger" explosif, "Too Long" remanié... Tout dans ce concert marquera les fans des Daft, alors que la dance s'échappe des clubs pour squatter un stade. Seul hic : il n'y a pas de vidéo digne de ce nom pour se remémorer cette tournée Alive. Voilà ce qu'on a pêché de meilleur : 

On pourra également noter le live des Daft Punk en featuring avec Phoenix au Madison Square Garden ou leur grand retour aux Grammy's. Il n'y a pas à dire : on a beau ne plus voir leurs trombines, les Daft savent mener un concert. 

La dernière de LCD Soundsystem

La mort de LCD Soundsystem, le groupe de James Murphy, était programmée d'avance : dès la sortie de This Is Happening en 2010, le groupe évoquait sa fin prochaine. C'est le 5 février 2011 qu'est annoncée officiellement la séparation, non sans déclarer : « LCD Soundsystem jouera au Madison Square Garden le 2 avril, et ce sera notre tout dernier concert. Nous nous retirons du jeu. On s'en va. On bouge. Mais pour une nuit de plus, nous jouerons avec nos amis et notre famille pendant près de 3 heures ». Ils joueront finalement 4 heures et 28 titres. La soirée est largement exploitée : un documentaire, Shut Up And Play The Hits, est tiré des dernières 48 heures du groupe, une captation live est réalisée et le concert sera enregistré pour le coffret de 5 vinyles The Long Goodbye (Live At Madison Square Garden), sorti cette année. 

Nirvana Unplugged

Parmi tous les MTV Unplugged, c'est certainement celui de Nirvana et son album live associé (MTV Unplugged In New-York, sorti en catastrophe après la mort de Kurt Cobain) qui marqua le plus les esprits. Gilet en laine, cheveux gras et jean déchiré : toute la panoplie grunge est là, pour un concert intimiste légendaire. Entre les tubes "Come As You Are" ou "All Apologies" se cachent de très bonnes reprises, comme "Where Did You Sleep Last Night" (tiré de "Where Did You Sleep Last Night (Black Girl)" de Leadbelly) ou une version nonchalante de "The Man Who Sold The World" de David Bowie. Impossible de choisir entre cette petite mélodie :

Ou cette interprétation poignante : 

Pink Floyd à Pompéi 

Dans la famille des lieux de concerts improbables, on peut citer les différentes performances de Jean-Michel Jarre, Metallica en Antarctique ou même Agoria à l'Aiguille du Midi. Mais les grands gagnants sont certainement les Pink Floyd, signant un live lunaire et délicieusement psychédélique dans les ruines de Pompéi. Ne cherchez pas le public : Pink Floyd : Live At Pompeii était en fait un projet pour la télévision, finalement adapté en film musical en 1972. Tout n'a pas été tourné sur le flanc du Vésuve, une partie des plans viennent d'un studio parisien où David Gilmour et compagnie se sont produits devant un écran. Mais tout de même : la pureté du lieu et de l'interprétation laisse et laissera toujours rêveur. De quoi se remettre dans l'ambiance en attendant la sortie de leur prochain album (!), en octobre prochain.