JE RECHERCHE
Les plus gros scandales de la pop

Les plus gros scandales de la pop

Alors que les fesses de Rihanna, Miley Cyrus et Nicki Minaj ont anesthésié notre capacité à s'offusquer, il reste certains scandales musicaux du passé qui choquent encore, même les fans de faits divers.

L’exhibitionisme de Jim Morrison

Miami le 1er mars 1969. Lors d’un concert mythique, le chanteur des Doors entrecoupe ses chansons de provocations verbales et visuelles. Arrivant avec une heure de retard au show, il choque 10 000 spectateurs, en ne parvenant pas à aligner les couplets et improvise. Le poète arrogant, épris de liberté, veut envoyer valser les valeurs bourgeoises. Résultat ? Au milieu d’un morceau, il s’interrompe et hurle : « Vous êtes tous une bande de pauvres cons ! À laisser les gens vous dire quoi faire ! À laisser les gens vous bousculer ! Combien de temps ça va encore durer, à votre avis ? (…) Vous êtes tous une bande d'esclaves ! » Puis Morrison saisit la casquette d'un policier pour la jeter dans la foule, enlève sa chemise trempée, et finit par défaire sa braguette. Une soixantaine de spectateurs ont envahi la scène.  Le public est au bord de l’émeute. Le mythe est en marche.

L'arme de Phil Spector

Dans la nuit du 2 au 3 février 2003, l'actrice de seconde zone Lana Clarkson est retrouvée morte, une balle dans la tête, au sein du luxueux manoir Dupuy’s Pyrenees Castle à Alhambra (Californie) appartenant à Phil Spector. Celui qui a inventé le « Wall Of Sound » et crée le son des mignonnes Crystals et Ronettes prend pour 19 ans de prison, clamant plus tard au magazine Esquire : « Elle a embrassé le revolver, et j’ignore pourquoi ». Mais bien sûr… Derrière les tubes sirupeux qu'il produisait, Spector cachait en fait une tendance à dégainer son arme très facilement. Toujours se méfier du surplus de sucre...

Phil+Spector+trial+2005

Le sein de Janet Jackson

Avant que Beyoncé ne fasse du playback et que Christina Aguilera se trompe dans les paroles de l’hymne américain (un blasphème qu’aucun redneck n’a oublié), le Super Bowl était déjà le 1er février 2004 un terrain de scandale. Toute l'Amérique réunie devant son écran voit, ébahie, Justin Timberlake arracher un bout de tissu du bustier de Janet Jackson, et dévoiler son sein droit refait et orné d'un piercing. Appelé le « nipplegate », l’événement choqua les médias et le public de manière quelque peu exagérée. Pourtant une histoire de ballon rond sur un terrain de foot, ça semble assez logique au final.

La tondeuse de Britney Spears

Difficile d'oublier ces images tant la crinière blonde de la baby doll américaine était l'un de ses principaux attributs de la parfaite lolita. Visiblement pas dans son état normal, Britney avait craqué en se rasant (elle-même) le crâne le 16 février 2007, le tout sous les flashs surexcités des photographes people qui crépitaient. A l'époque, Britney Spears sort de deux mariages ratés, risque de perdre la garde de ses enfants et une blessure au genou l'oblige à arrêter sa tournée. En plus elle a pris beaucoup de poids, ce qui n’arrange rien à sa dépression. Coup de folie ou ultime acte de désespoir ? Des années après, le suicide capillaire demeure un mystère.

en-2007-la-star-choquait-l-opinion-en-se

 

La photo religieuse brûlée de Sinéad O'Connor

Une autre rebelle au crâne rasé... Invitée au Saturday Night Live le 3 octobre 1992, l'interprète irlandaise du sublime « Nothing Compares 2 U » commet un sacrilège en déchirant la photo du pape Jean-Paul II. Le but ? Protester contre des accusations dont les prélats de l'église catholique étaient peut-être coupables. Il faut dire que son enfance passée en partie au couvent de la Madeleine (immortalisé dans le film Magadalene Sisters) à base de corvées ménagères et châtiments corporels ne l’avait pas aidé à aimer la religion. Hélas, cet acte consumera aussi sa carrière aux États-Unis.

Le billet incendié de Serge Gainsbourg

En 1984, sur le plateau de 7 sur 7 de TF1, le chanteur français amateur de provocations en tout genre met le feu à un billet de 500 francs. Il n'a pas alors pour but de protester contre la société de consommation mais veut protester contre le taux d’imposition excessif qu’il subit. Mais la plaisanterie passe mal dans les foyers. On lui reproche de jeter l'argent par les fenêtres, alors que beaucoup en manquent. Les lettres d’insultes pleuvent. Il provoquera également la colère des téléspectateurs quand il déclarera sa flamme à la jeune Whitney Houston par un élégant : « I want to fuck you » en avril 1986.

Gainsbourg-11

La mauvaise influence de Madonna

Madonna a toujours voulu combattre les tabous et s'est attirée très tôt les foudres de l'Amérique conservatrice. En 1984, elle sort le single et le clop de « Like A Virgin ». Les associations familiales et les conservateurs montent au créneau et lui reprochent d'encourager le sexe avant le mariage, et de bafouer toutes leurs valeurs, ainsi que d'utiliser une robe de mariée dans un contexte érotique... La jeune femme est vue comme « une traînée » qui corrompt la jeunesse. La polémique n'empêchera la grand mère spirituelle de Rihanna, Lady Gaga et consort de lancer sa petite culotte dans le public en 1987 lors de la tournée « Who’s that girl ». On se refait pas.