JE RECHERCHE
Quels moyens de transport pour échapper au métro ? (1/5)

Quels moyens de transport pour échapper au métro ? (1/5)

Hors de question de s'enfermer dans le métro par ce temps, calé sous les bras suintants de votre voisin de galère. Pour changer du vélo, petit tour des moyens de transport de l'été, à commencer par cet ovni de Solowheel.

Les amoureux de la langue de Shakespeare l'auront compris : le Solowheel, c'est une roue, seule. Un monocycle en somme, sans la taille démesurée qui vous donne l'air de sortir de votre cours de cirque ou d'un tournage d'un film d'époque. Pour la touche modernité, on y a ajouté un moteur électrique.

Débarqué il y a à peine un an sur le bitume, on voit encore rarement ce moyen de transport pour le moins étrange. Quelques médias ont eu l'occasion de le tester, et ça n'a pas l'air chose facile, comme le rapporte Le Parisien : "On se retrouve un peu crispé, comme un skieur niveau "piou-piou" prêt à dévaler sa première piste verte, les genoux collés l'un à l'autre et à l'équilibre incertain". La bestiole atteignant des pointes de 16 km/h, on émettra tout de même un doute lorsque le journal affirme que les premiers tours de roues sont "très rarement douloureux".

Sur le monocycle du futur, on s'y tient debout. Pas de selle, de pédales ou de guidon (ce qui vous laisse tout le loisir de ne pas savoir quoi faire de vos mains). Pour avancer ou s'arrêter, on fait balancier avec le corps. Le principal obstacle semble tout de même être de monter sur cette roue sans béquille (et, on imagine, d'en descendre) : "il faut d'abord poser un pied, bien caller son mollet contre l'engin avant de poser le deuxième en s'élançant et, surtout, ne pas oublier de se tenir à n'importe quel point fixe pour éviter la chute", conseille Le Parisien. Rien que ça. 

Du côté point positif, le Solowheel est plutôt léger (11kg) et peut vous fournir une excellente amorce de discussion. Prévoyez tout de même un petit millier d'euros pour cette roue électrique. On n'arrête pas le progrès.