JE RECHERCHE
"Berlin, le mur des sons"  : tout savoir sur la naissance de la techno berlinoise

"Berlin, le mur des sons"  : tout savoir sur la naissance de la techno berlinoise

Arte nous régale encore une fois avec Berlin, le mur des sons, docu passionnant sur les prémisses de la techno à l'allemande, bouleversée par les changements politiques.

Laurent Garnier n'aurait peut-être jamais mixé de cette façon sans un cocktail historique bien précis. Car, on l'oublie souvent, c'est la chute du mur de Berlin qui révolutionna la vie culturelle et musicale -- en particulier techno -- de la capitale allemande. Le choc de la découverte pour les Berlinois de l'est, la réunion autour d'une musique sans parole, l'esprit rave et les squats... Tout est expliqué dans Berlin, le mur des sons, docu Arte diffusé hier soir et aujourd'hui en streaming. Illustré par des images d'archive, aussi bien en club que dans la rue, le film fait également la part belle aux témoignages. On y croise ainsi Laurent Garnier, le photographe Ben De Biel, Dimitri Hegemann, patron du mythique club Tresor, mais aussi Kati Schwid et Danielle De Picciotto, fondatrice de la Love Parade (modèle de notre Techno Parade parisienne).

En plus d'observer la naissance d'un genre, Berlin, le mur des sons s'attarde longuement sur les relations étroites entre événements historiques (ouverture des frontières, chute du mur puis réappropriation de l'est par l'ouest) et émergence du milieu underground, décrivant de manière passionnante quatre ou cinq années ayant changé pour toujours la face de la techno, le tout accompagné d'une bande-son parfois très rave puis plus deep. 52 minutes d'un cours d'histoire idéal.