JE RECHERCHE
Quand le cinéma s'intéresse à la musique : Quadrophenia (5/5)

Quand le cinéma s'intéresse à la musique : Quadrophenia (5/5)

À l’occasion des soirées Cinéma en Plein Air de la Villette à Paris, commencées mercredi soir, Green Room Session vous propose une sélection de cinq films musicaux incontournables. Pour les provinciaux et les allergiques à la pelouse ne souhaitant pas se rendre à la Villette, pas d’affolement, cette série de films à découvrir et re-découvrir devrait satisfaire les cinéphiles, comme Quadrophenia, une ôde à la jeunesse et aux mods du Royaume-Uni des années 60.

QU’EST-CE QUE C’EST ?

Inspiré du concept-abum des Who du même nom sorti en 1973, Quadrophenia (1979) raconte le Royaume-Uni des mid' 60, alors que les mods incarnent le nouveau cool de la jeunesse. Les mods, ce sont ces jeunes prolos anglais obsédés par la musique, la fête, leur vespa et les castagnes avec les rockers sur les plages de Brighton. On y suit Jimmy, jeune mod londonnien en plein révolte, qui se rend à Brighton pour une baston sur la plage après une rupture amoureuse, et qui découvre que son idole, Ace Face, n'est qu'un simple groom.

LE REALISATEUR

L'anglais Francis George "Franc" Roddam cumule les casquettes de réalisateur, entrepreneur, scénariste, producteur audiovisuel et éditeur. On lui doit des émissions comme Masterchef (diffusée dans 200 pays à travers le monde), il a réalisé les séries américaines -- nominées aux Grammy et aux Golden Globe -- Moby Dick et Cleopatra et a reçu des récompenses pour ses documentaires et téléfilms.

POURQUOI C’EST BIEN ?

Parce que la B.O est vraiment bien, que les mods ont un sens du style inégalable et que regarder la jeunesse hédoniste donne toujours une petite sensation de liberté. Aussi parce qu'on peut y voir Sting à l'époque où il était encore cool, incarner l'idole pas si géniale Ace Face.

SI VOUS AIMEZ CE FILM, REGARDEZ AUSSI…

The Beat is the law, Fanfare for the commun people. Suite d'un documentaire déja réalisé par Eve Wood en 2002, et intitulé Made In Sheffield, la film s'inscrit dans une Angleterre ouvrière, en pleine désindustrialisation sous l'influence Thatcher. Le documentaire suit l'ascension du groupe de pop anglaise Pulp, au temps où la jeunesse en rogne se réfugie dans la révolte créatrice.

LA BANDE-ORIGINALE

Même si l'album-concept (parfois décrit comme opéra rock) des Who a été l'inspiration du film, il n'en est pas la B-O. On en trouvera quand même une dizaine de titre, des versions remixées par John Entwistle (le bassiste du groupe), trois titres écrits pour l'album mais écartés et deux titres des Who en début de carrière, alors qu'ils s'appellaient The High Numbers. Le reste de la B-O regroupe des artistes des années 60 : The Crystales, The Cascades, The Kingsmen, The Chiffons...

Quadrophenia sera diffusé au cinéma en plein air de la Villette ce dimanche 27. Gratuit.