JE RECHERCHE
Le grand retour des 90's

Le grand retour des 90's

Oui, la mode des années 90 est bel et bien de retour et le monde de la musique n’échappera pas au revival nineties. D’ailleurs, il a déjà été percuté de plein fouet, la preuve…

Des clips à l'ancienne

Avec son dernier clip, "You Too", Para One donne le ton et frappe un grand coup.

Sur le tournage d’une émission de musique des années 90, une flopée de danseurs arborent crop tops, pantalons larges taille haute, vestes de jogging Fila zippées jusqu’au cou, leggings colorés et casquettes à l’envers vissées sur la tête. Nul doute, on nage en pleine génération Parker Lewis. Dans un coin, un régisseur aux lunettes rondes et à la veste en jean XXL -- au look d’ailleurs très proche d’un acteur de sitcom -- observe timidement la scène avant de finir emporté par les sonorités dance et de fouler à son tour la piste, succombant au rythme des synthés.

Les détails sont chiadés, la chromie est respectée. On s’y croirait. Mais Para One n’est pas le seul à s’adonner avec succès aux plaisirs de la nostalgie nineties. Les Birdy Hunt ont récemment sorti leur clip "Maria", véritable ode aux années lycée des années 90. Bodies colorés, crop tops, vestes de jogging et chouchou pour les filles. Polos boutonnées, baskets New Balance et petit shorts échancrés pour les garçons. Le quintet parisien n’a pas eu peur du ridicule et transforme l’essai !

Quittons la France pour la Nouvelle-Zélande où Kimbra a sorti le mois dernier son clip "90s music". Alors oui, on note l’effort car tout y est : graffitis, petits dessins graphiques, stylisme, références… Mais franchement, ça ne prend pas. Attribution du premier (et seul) mauvais point de la série. Y a de l’idée mais on s’y perd !

Changement d’ambiance mais pas d’époque pour le rappeur Mc Fitty qui préfère le côté rave pour son clip "Whatsapper" et qui multiplie les références aux 90’s -- parfois bien cachées. Dans les graphismes psychédéliques se cachent par exemple Flipper le dauphin, des boombox, des références aux événements qui ont eu lieu à cette période. Tiens, et si on vous laisser galérer un peu à tout retrouver plutôt…

Bercés par les séries américaines, forcément, on est davantage sensible à l’univers dépeint dans le clip "Fancy" d’Iggy Azalea. Couloirs de lycées, casiers, cheerleaders, chaussettes hautes et brassières moulantes, on ne peut s’empêcher de penser à Britney Spears dans son clip "Baby One More Time", à la sitcom Sauvés par le gong et, bien sûr, au teen-movie Clueless duquel le clip s'est ouvertement inspiré. Un voyage dans le temps réussi !

Et on conclut la série avec le clip de Bonnie Banane, "Champs Elysées", qui met en avant les tenues des rappeurs de l’époque (et donc les tenues avec lesquelles on allait au collège aussi -- enfin, pas tout le monde, mais les concerné(e)s se reconnaitront) : casquettes Lacoste, chaussettes Kappa, TN, bananes en bandoulière, Buffalos... Bonnie Banane a même poussé les détails coquets à fond : gloss, crayon marron pour un contour des lèvres des plus chics, raie au milieu et petites mèches de devant bien grasses qui tombent parfaitement de chaque côté du visage. On a beau sourire devant le clip, c’est un rire jaune, dire qu’on devait ressembler plus ou moins à ça…

Des looks copiés-collés

La mode est un éternel recommencement. La preuve une nouvelle fois avec le retour en force des grandes tendances des années 90 !

On commence avec le crop top. Le grand gagnant. On en voit absolument dans toutes les enseignes. Adoubé par les Spice Girls pendant des années, il est adopté par toutes les stars. Tenue de scène, tenue de festival, tenue de plage, ouvrez un magazine et il apparaitra forcément sur papier glacé.

Music - The Spice Girls

A gauche : les Spice Girls / A droite : Jessie J

Les plateformes shoes aussi ont la cote. Chéries par Emma aka Baby Spice, elles ne sont plus réservées aux seules gogo danseuses et adulescentes à couettes. La raison ? Le revival des No Name, ces chaussures à semelles compensées que l’on voit aux pieds de toutes les it-girls. Rita Ora en tête.

baby spice rita ora

A gauche : Baby Spice / A droite : Rita Ora

La salopette n’est pas en reste. Si on la détestait enfant, adulte on lui trouve un petit côté ludique et décontracté qui lui vaut d’être adoptée par pas mal d’artistes. La preuve avec Rita Ora (encore) en tête.

nsync rita ora

A gauche : *NSYNC (et oui, même Justin Timberlake portait des salopettes) / A droite : Rita Ora

L’imprimé kitsch, dit « overall », n’a jamais vraiment était désuet mais disons qu’en ce moment, il a le mérite d’être branché. Plus c’est coloré, plus c’est WTF, plus on en veut ! Exemple avec le groupe Hyphen Hyphen qui ont calqué le look du Prince de Bel Air et de Parker Lewis, les adaptant à leur manière… Le maquillage en plus.

will smith hyphen hyphen

A gauche : Will Smith / A droite : Hyphen Hyphen

Quant à la casquette visière, avouons que le rapprochement est hasardeux mais il est vrai que dans les 90’s de nombreux membres de boys band, à commencer par les *NSYNC, ne juraient que par elle. Alors certes aujourd’hui elle est en plexi et réservée aux femmes mais elle est bel et bien là ! Tendance et dépoussiérée.

nsycn rihanna

A gauche : les *NSYNC / A droite : Rihanna

tiffani thiessen styleLast but not least, gros plan sur la brassière blanche à froufrous et les bretelles noires cultes de Tiffani Amber Thiessen, l’actrice de Sauvés par le gong, qui trouvent un second souffle dans le récent clip de Kiezsa, "Hideaway".

Enfin, capillairement parlant, là encore la mode nous joue des tours. Alors que l’on pensait relégués au placard les chouchous de notre enfance, voici qu’on les redécouvre dans les rayons de nos magasins fétiches (American Apparel en tête, qui les a relancés il y a quelques années déjà, flairant le grand retour). Et les artistes ne sont pas en reste… A 40 ans, Jenny from the block lui voue déjà un culte.

jennifer lopez

Pire, les couleurs étranges font leur grand come-back, rameutant par la sorte tout un lot de « petits poneys ratés » soit les filles qui ont sauté le pas et qui se retrouvent avec des couleurs qui dégoulinent jaune pipi et mauve fadasse sur les cheveux au lieu d'un saumon-fraise tagada. Attention, tout le monde n’est pas Gwen Stefani. On laisse le blond platine et le rose délavé aux pros. Et si on veut s’amuser un peu alors on opte pour le mascara coloré, qui lui aussi fait son come-back et on se peinturlure les mèches de bleu et de vert en sachant que tout sera parti dès le premier shampoing. Très belle initiative des festival We Love Green et Pitchfork qui avaient d’ailleurs organisé un atelier de « mèches à colorer » lors de leurs dernières éditions, surfant en amont sur la tendance.

gwen demi

A gauche : Gwen Stefani / A droite : Demi Lovato