JE RECHERCHE
Quand le cinéma s'intéresse à la musique (2/5) : Gimme Shelter

Quand le cinéma s'intéresse à la musique (2/5) : Gimme Shelter

À l’occasion des soirées Cinéma en Plein Air de la Villette à Paris, Green Room Session vous propose une sélection de cinq films musicaux incontournables. Pour les provinciaux et les allergiques à la pelouse ne souhaitant pas se rendre à la Villette, pas d’affolement, cette série de films à découvrir et re-découvrir devrait satisfaire les cinéphiles comme les mélomanes. Comme Gimme Shelter, la terrible histoire vraie du festival des Rolling Stones qui marque l'échec du rêve hippie.

QU’EST CE QUE C’EST ?

Le docu sorti en 1970 -- dont le nom est emprunté à une chanson des Rolling Stones et veut dire "abrite-moi" -- raconte l'organisation et le déroulement du festival d'Altamont (Californie). Organisé par les Rolling Stones en 1969, l'événement se voulait un Woodstock de la côte Ouest. Une organisation catastrophique et la sécurité confiée aux Hells Angels auront raison de ce rêve : de nombreux actes violents éclatent et quatre personnes trouvent la mort, dont un jeune homme poignardé par un motard du service de sécurité. Le festival d'Altamont est aujourd'hui considéré comme un symbole de la fin du rêve hippie. Le docu est en streaming ici

LES RÉALISATEURS

Le film a été réalisé par les américains David et Albert Maysles et Charlotte Zwerin. On doit entre autres aux frères Maysles les documentaires The Beatles : The First U.S Visit et Grey Gardens, le film Salesman et un court métrage avec Jean-Luc Godart, qui considère Albert Maysles comme "le meilleur caméraman américain". David Maysles est mort d'une crise cardiaque en 1987 mais son frère continue à faire des films. En 2001, il a reçu une récompense du Sundance Film Festival pour son documentaire Lalee's Kin: The Legacy of Cotton, portrait de la vie des résidents pauvres des Etats-Unis du sud.

albert_david_maysles

Charlotte Zwerin est une réalisatrice américaine, morte en 2004. Après avoir beaucoup travaillé avec les frères Maysles, elle a fait cavalier seul. Elle a notamment réalisé le film Thelonious Monk: Straight, No Chaser consacré au pianiste Thelonious Monk.

POURQUOI C’EST BIEN ?

Le documentaire suggère de la manière la plus neutre possible les erreurs d'organisations et l'inévitable désastre qui en résulte. Sans ajouter de commentaires aux images, les réalisateurs filment les soucis liés au changement de lieu à 48 heures du festival, les bouchons qui se créent en direction de la Californie (au total, 300 000 personnes seront attirées par le concert gratuit des Stones) et l'absence d'endroit pour accueillir les voitures, l'agressivité des Hells Angel qui frappent Marty Balin, le chanteur de Jefferson Airplane, et la lente et inexorable tension qui se crée entre le public, les groupes et les Hells Angel (les Grateful Dead refuseront de jouer). La vision d'un Mick Jagger impuissant et apeuré qui tente de calmer les esprits de la foule renforce le sentiment de gâchis qui domine le film.

Le documentaire montre aussi les réactions des Rolling Stones alors qu'ils regardent les images des réalisateurs : terrible prise de conscience d'un événement dont ils ont perdu le contrôle.

SI VOUS AIMEZ CE FILM, REGARDEZ AUSSI…

The Beatles : The First U.S. Visit. Réalisé par David et Albert Maysles, le film retrace la première visite des Beatles aux Etats-Unis en 1964.

Le docu Gimme Shelter a aussi été adapté par Ron Krauss dans un film du même nom sorti en 2013.

LA BANDE-ORIGINALE

On retrouve bien sûr les Rolling Stones : des performances live avec "Gimme Shelter", "Sympathy for the Devil", "You Gotta Move", "(I Can't Get No) Satisfaction", "Honky Tonk Women" mais aussi Jefferson Ariplane avec "The Other Side of This Life", Flying Burrito Brothers, ou encore Ike et la terriblement sensuelle Tina Turner pour "I've Been Loving You Too Long". Suave.