Greenroom

En 1999, les Daft Punk donnaient des interviews à visages découverts

On vous l’a rappelé dans notre papier spécial French Touch: les Daft Punk n’ont pas toujours été casqués. Arte a ressorti une vieille interview qui, en plus d’être instructive, permet de voir leur trombine.

A l’occasion de son programme Summer Of The 90’s, Arte a ressorti de derrière les fagots un document assez rare: Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter en interview, sans casque de moto ni attirail de robot. Et oui, contrairement à certaines idées reçues, les Daft Punk n’ont pas toujours été aussi stricts sur leur image (ou leur absence d’image, justement), et ont rencontré les équipes de l’émission culturelle Tracks, à la montagne, pour une interview à visages découverts. Mais déjà à l’époque l’anonymat faisait partie intégrante de leur concept.

Resituons: en 1999, les Daft se remettent doucement du succès de « Da Funk » et sont en pleine période Homework, premier album sorti deux ans plus tôt. Ils accordent cette interview à Tracks à l’occasion de leur passage au Festival de Champéry. Ce document rare – on trouve facilement des photos de Guyman et Thomas sur la toile, mais les interviews filmées et non casquées se comptent sur les doigts d’une main – évoque aussi bien leur cher anonymat, leur refus de « faire le show » (vue leur « Alive » de 2007, et tous les produits dérivés existant aujourd’hui, les deux ont pas mal changé d’avis depuis) et leur souhait de pouvoir changer de style à tout moment, prémisse de virages radicaux comme le très funky Random Access Memories.