JE RECHERCHE
Little Dragon : "On peut trouver de bonnes choses dans tous les styles de musique même dans ce qu'il y a de plus commercial"

Little Dragon : "On peut trouver de bonnes choses dans tous les styles de musique même dans ce qu'il y a de plus commercial"

Les Little Dragon ont fait escale aux Eurockéennes pour le deuxième jour du festival. À cette occasion, on a discuté avec le groupe Suédois de leurs collaborations, leurs influences et de l'évolution de leur carrière.

De gauche à droite : Yukimi Nagano et Håkan Wirenstrand

Green Room Session  : Vous êtes bookés cet été sur des festivals très différents (Eurockéennes, Worldwide Festival, Melt, Dour...). Comment vous l'expliquez ?

Yukimi : Notre musique n'est pas spécifique à un style, elle n'est pas purement électronique ou indé... C'est pour ça qu'elle peut correspondre à plusieurs types de programmation.

C'est vrai que l'on entend de nombreuses influences dans votre travail, vous les définissez comment?

Yukimi : De la synth-pop avec des choses électroniques, de la soul avec des influences hip hop, du néo-r'n'b. On y trouve aussi des choses inspirées de la world music et de la musique africaine ou orientale.  Je pense qu'on peut trouver de bonnes choses dans tous les styles de musique même dans ce qu'il y a de plus commercial.

Cette musique hybride provient des inspirations de chaque membre du groupe ou vos goûts sont plus ou moins similaires ?

Håkan : Nous aimons des choses différentes et nos influences le sont aussi, on puise nos inspirations un peu partout. Pour la musique que l'on écoute ça fonctionne plutôt par période. Parfois tu écoutes de la pop puis tu t'en lasses alors tu passes à autre chose.

Yukimi :  Lorsqu'on fait une découverte musicale on la fait toujours écouter aux autres.

Dans le clip de "Pretty Girls", on voit des zombies sortir de terre pour se rendre à un concours de miss, c'est une relecture de "Thriller" ou il y a un message derrière ?

Yukimi : Je ne pense pas que ce soit une nouvelle édition de "Thriller" (rires). On peut donner beaucoup de liberté à Nabil (réalisateur du clip de "Pretty Girls" et de nombreuses vidéos pour des artistes internationaux, ndlr). On respecte énormément son travail et il nous le rend bien. Je trouve qu'il a une bonne interprétation de notre musique avec la vidéo.

Que signifie Nabuma (cf : Nabuma Rubberband le titre de l'album ndlr) ?

Yukimi : Nabuma est un nom féminin ougandais. Mais aujourd'hui c'est devenu quelque chose de très symbolique pour nous. C'est un mot qui a plein d'aspects et de significations : le mode de vie "Nabuma", le sentiment "Nabuma"... On l'utilise un peu tout le temps.

Nabuma Rubberband est votre quatrième album studio. Vous imaginez comment l'évolution de votre carrière ?

Håkan : On va travailler sur notre cinquième album, partir en tournée, continuer d'avoir notre groupe et d'être créatif.

Yukimi : C'est une sorte de challenge pour nous d'essayer des choses que l'on n'a jamais faites. Je ne sais pas comment, mais l'envie est là. C'est parfois difficile de se renouveler soi-même et de ne pas tomber dans une structure musicale que l'on a déjà faite auparavant ; on peut se retrouver dans une zone confortable avec moins de prises de risques. Mais chaque membre du groupe est très productif, donc on ne s'inquiète pas trop la dessus.

Comment ça se passe quand vous travaillez avec de nouveaux artistes ?

Yukimi : On ne planifie jamais vraiment de nouvelles collaborations... Parfois ce sont des artistes qui viennent nous voir pour nous faire des propositions, à d'autres moments on se dit que l'on devrait se recentrer sur le groupe. Généralement on rencontre la personne et si quelque chose se passe à ce moment-là, on commence à travailler ensemble. D'un autre côté, on a conscience que les collaborations nous apportent toujours beaucoup d'opportunités comme ce qu'on a fait avec Gorillaz ou SBTRKT.

Vous allez voir des concerts ce soir ?

Yukimi : J'aurais aimé voir Jungle mais je crois qu'ils terminent leur concert maintenant. J'aimerais beaucoup voir Stromae et M.I.A mais on part juste après notre concert. Je crois donc que ce sera pour une prochaine fois.