JE RECHERCHE
Eurockéennes jour 2 : Franz Ferdinand, M.I.A, D-Bangerz et un pédalo électro

Eurockéennes jour 2 : Franz Ferdinand, M.I.A, D-Bangerz et un pédalo électro

Le deuxième jour des Eurockéennes s’annonçait à guichets fermés depuis le mois de mai avec la présence de 34.000 visiteurs. La journée du samedi proposait un nombre de concerts plus important que le vendredi et le dimanche et une programmation plus électronique que les autres jours.

La tête d’affiche

Franz Ferdinand c’est le genre de groupe que l’on revoit toujours avec plaisir. Que ce soit en live ou à écouter chez soi leur musique est d’une redoutable efficacité. Il est 21h et le soleil se couche progressivement sur la grande Scène pendant que les Franz Ferdinand rejouent leurs tubes à grands coups de riffs de guitares. Au moment de “Take Me Out”, la foule s’époumone sur le refrain. Il fallait bien bien un peu de rock de Glasgow pour mettre en condition les festivaliers avant un enchaînement de concerts non-stop jusqu’à trois heures du matin.

Crédit photo : Lionel Vadam

Meilleur concert : M.I.A

La tornade du Sri Lanka a réussi à retourner la scène Green Room avec son armada de danseurs. M.I.A assure au micro comme elle enchaîne les chorégraphies techniques : battle hip-hop, twerk et breakdance sont au menu. La chanteuse invitera même des filles du public à se joindre à elle sur la scène. De 00h45 à 1h45 les basses ont sans aucun doute tourné dans le rouge sur l’esplanade Green Room. Le côté positif c’est que ça nous prépare à affronter les infra-basses de Skrillex (que l’on redoute un peu tout de même). Le seul bémol du show de M.I.A c’est justement ce réglage outrancier qui a fini par couvrir sa voix, il fallait tendre l’oreille pour reconnaître son flow.

mia.jpg

La découverte

Alors les D-Bangerz c’est un peu un morphing sonore entre Grems et les Svinkels. Ce crew originaire de Mulhouse a remporté l’an passé le contest des iNOUïS du Printemps de Bourges. Sur scène, les quatres kickeurs et leur beatmakeur sont surexcités. Leurs instru à la croisée entre de la trap et du dubstep nous font penser que ces mecs là peuvent vraiment rapper sur tout et n’importe quoi.

Crédit photo : Jérémy Cardot Pic Ink

Le moment WTF

Voir une bande de loubards vêtus de noir sur un pédalo en fin d’après-midi, chiner un peu sur Facebook et élucider le mystère : d'après la page Facebook de Para One il s'agissait de la team Bromance. Brodinski et Panteros666  (Club Cheval) se sont offerts un petit moment de détente avant leurs sets.

paraonebrodipanteros.jpg

Crédit photo : Para One