JE RECHERCHE
Solidays: cinq choses à tester sur le festival

Solidays: cinq choses à tester sur le festival

Vous connaissez déjà par coeur la programmation des Solidays. Mais ce week-end, en plus des concerts, il y aura plein d'autres choses à voir, manger et partager! 

Erol Alkan, Carbon Airways, les copains du Tsugi DJ Crew, Gesaffelstein ou Yuksek... Il y aura de quoi ravir les oreilles ce week-end aux Solidays. Mais entre deux concerts, que faire? Le festival est bien décidé à ne pas vous laisser les bras ballants. La preuve par cinq. 

Glander

C'est important de se détendre en festival, surtout si on compte tenir trois jours à dormir au camping dans un niveau d'hygiène douteux. Mais s'affaler dans l'herbe sèche et écrasée par des milliers d'autres festivaliers n'est pas super glamour ni agréable. C'est pourquoi les Solidays ont installé trois espaces détentes. Le Green Corner d'abord, avec son toit en bambou et ses masseuses professionnelles. Les amateurs d'exotisme préféreront la zone "berbère", avec sa grande tente, ses transats plantés dans le sable et son thé à la menthe, froid ou chaud. Mais si être franchouillard ne vous fait pas peur, rendez-vous au "Bout du monde", petit espace sous les arbres, éclairés à coup de lampions, et à deux pas du camping. Le point de rencontre des fanas de produits du terroirs et mobilier de récup'. 


Le Green Corner, l'espace bien-être de Solidays par solidays

Se faire peur

Après un bon massage au Green Corner, quoique de mieux qu'un peu d'adrénaline? Ce serait dommage d'arriver tout mou au concert de Franz Ferdinand samedi... Pour les moins extrêmes, un tour de manège devrait suffire (pour cela, direction l'attraction à droite de la scène Dôme). Mais si vous voulez y aller à fond, les Solidays continuent de proposer du saut à l'élastique dans l'enceinte même du festival, avec vue sur les tentes multicolores du camping. En couple ou en trio, âmes sensibles s'abstenir! 


Une minute de saut à l'élastique par solidays

Les trouillards opteront plutôt pour le Silent Disco, expérience beaucoup plus calme. Le concept hollandais, né il y a une petite dizaine d'année, fait fureur ces derniers temps: les participants portent un casque sans fil et écoutent le même DJ. La foule est silencieuse mais danse en rythme! Beaucoup plus safe qu'un saut dans le vide...

Manger

On vous conseille fortement de manger APRÈS le saut à l'élastique, l'accident digestif à plusieurs mètres du sol étant une des légendes urbaines de Solidays. Mais quoi de mieux qu'une petite bouffe pour se remettre de ses émotions? Le festival est servi à ce niveau, entre tartiflette, hot dog, burgers... Mais côté miam, profitez du week-end pour faire voyager un peu votre palais entre le Brésil, la Thaïlande, le Japon ou le Mexique, le tout arrosé de cocktails de fruits frais caribéens. Pour tester cette farandole de saveurs internationales, rendez-vous aux petites baraques situées face au saut à l'élastique. 

Venir nous faire un coucou

Cette année encore, les Solidays accueillent une salle un peu particulière, toute de vert vêtue... Oui, il s'agit bien de la Green Room! Vous y croiserez Erol Alkan, Acid Arab, The Mekanism, Yuksek, Get A Room!, Crayon... Et puis nous. Allez viens, on est bien! 

Apprendre

Ne jamais oublier que Solidays n'est pas un festival comme les autres. On est aussi là-bas pour la bonne cause, pour la prévention et la sensibilisation aux drames du Sida. A ce titre, ne loupez surtout pas la rencontre militante et furieusement drôle des Soeurs des la perpétuelle indulgence. Ces religieuses d'un autre genre présenteront, comme chaque année, leur messe un peu spéciale, entre spectacle et sensibilisation. Soeur Rose et compagnie ne sont évidemment pas les seules à éduquer les festivaliers: allez donc faire le parcours "Sex In The City", les expos, ateliers et explications au Village associatif et l'émouvante cérémonie du Patchwork des noms, présentée dans cette vidéo par le militant Bruno Pascal Chevalier, nous ayant malheureusement quitté en décembre 2012.


Le Patchwork des Noms par solidays