JE RECHERCHE
L'été sera pop : nos coups de cœur de la belle saison

L'été sera pop : nos coups de cœur de la belle saison

Photo : Hundred Waters

Jeunes pousses, confirmations, projets OVNIS et on en passe, voilà un petit florilège de ce vous devez absolument écouter pour passer un été les pieds dans l'herbe.

Le printemps 2014 aura été électronique, et l’année entière semble s’avouer déjà vaincue par les BPM qui, il est vrai, s’en donnent à coeur joie entre sorties d’albums imparables et festivals à fort taux d’adrénaline. Attention au surmenage, donc, mais on a la solution. À côté de ce tumulte, juin s'avère être un joli théâtre de sorties "pop et fraîches" qu'il serait dommage de ne pas relever, car elles risquent bien de rendre votre été plus radieux qu'il ne s'annonce déjà. Comme il faut de tout pour faire un monde, et que le pouvoir de la mélodie n’a pas dit son dernier mot à quelques jours de l’été, voici un petit condensé de coups de cœurs à emporter avec vous sur la route des vacances. Et ça marche même pour les ultimes révisions du bac.

Isaac Delusion

La nouvelle valeur sûre de la pop française. Et on le dit depuis 2012 ! C’était l’époque où “Midnight Sun”, premier single d’Isaac Delusion, commençait à faire parler de lui, faisant du groupe le porte-drapeau de l’excellent label Cracki Records. Depuis, il y a eu quelques kilomètres d’enquillés au compteur sur la route des vacances concerts, assez pour se lancer dans le grand bain de l’album. Certains y trouveront moins de tubes reconnaissables du premier coup d’oreille, mais on ne vous a jamais dit qu’il n’allait pas falloir faire fonctionner ses méninges pour cause de trop de soleil, non mais.

Oh, et c'est bien Isaac Delusion qui vient de mettre en œuvre le concept de "clip infini" pour le morceau "Pandora's Box" par ici !

Bloum

Avec un nom pareil, on peut s’imaginer que Bloum ne va intéresser que les enfants en bas âge, mais vu la teneur de l’EP que le groupe vient tout juste de sortir, on va se raviser de faire dans le mauvais esprit. Pas bien vieux (un an d’existence), Bloum embarque déjà une tripotée de remixeurs pour repatouiller “Faith”, Eggo et Worakls en tête de liste. Et musicalement ? Certains citent Darkside, nous, on penche plutôt pour de la description directe : pop introspective, sans oublier d’être un poil baléarique et surtout très sobre dans ses arrangements. Parfait pour voyager léger.

Glass Animals

Si tout le monde en a autant parlé ces derniers mois, c’est qu’il y a une raison. L’univers de Glass Animals est unique et holiste, et se développe aussi bien dans la musique du groupe que dans ses clips luxuriants et très “nature” dans l’esprit. On nage en pleine brousse entre ethno-pop, projet un peu intello pour hipsters, et musique de film contemplatif et expérimental. Le premier EP du groupe avait coupé les jambes d’un paquet d’amateurs de musique, et l’album, nommé Zaba, en laisse déjà pas mal sur les genoux, hypnotisés. Le voyage intérieur, c’est aussi pour ça qu’on écoute de la musique, non ?

DID

Trois lettres, trois types, ils ne s’embêtent pas trop pour trouver des noms de groupe en Italie. Mais c’est ce qui rend ce groupe originaire de Turin sympathique. La candeur de DID fait penser, de loin, au vieux LCD Soundsystem, voire à un Block Party qui aurait oublié de prendre du café. Mais les influences sont à chercher partout ailleurs, c’est aussi pour ça que ça groove et que ça plane chez DID. Le maxi “Skills” n’est certes pas long, mais il fera office de bande-son parfaite entre le camping et la plage. En Italie, bien sûr.

Hundred Waters

http://www.brooklynvegan.com/img/as/hundred-waters-moon-rang-like-a-bell.jpgVous ne rêvez pas, ils sont signés chez OWSLA, le label de Skrillex. Inutile pourtant de chercher chez Hundred Waters le moindre wobble dévastateur, malgré le fait qu'ils aient effectué une grande tournée américaine avec plein d'usines à basses, Diplo en tête. En fait, la musique de ce projet américain est en quelque sorte la traduction sonore pure et dure de la pochette de The Moon Rang Like a Bell, tout juste sorti : une pop pour enfants aux songes profonds et décorés au Crayola. Un vrai coup de cœur à écouter avec la Lune accrochée au plafond du ciel, pourquoi pas calé dans une chaise longue chez mamie en Corrèze.

Parquet Courts

Ils avancent sans exploser le vu-mètre, mais leur vision du rock à la cool, mélodique tout en restant bluesy, a déjà fait flancher ceux qui savent. Vous avez peut-être vu Parquet Courts à Rock en Seine en vous disant “ce nom est tout de même super mal choisi”, tout en vous demandant ce qui arrivait à vos cervicales. grand bien vous en fasse, on attendait en tout cas beaucoup de ces petits jeunes de Brooklyn qui confirment, avec ce troisième disque en moins de deux ans, qu’il est possible de ne pas sentir le post-Strokes raté lorsqu’on vient de New York et qu’on a des guitares.